Méditerranée : une application pour éviter de jeter l’ancre n'importe où et ainsi de protéger les fonds

L’équipe d’Andromède Océanologie, une société qui étudie et valorise l’environnement marin, a lancé une application gratuite. « DONIA » permet aux plaisanciers de se géolocaliser et d’éviter de jeter l'ancre dans des écosystèmes fragiles et donc ainsi de les préserver.
 

C'est pour protéger ces herbiers de posidonies que l'appli "DONIA" a été créée par Andromède Océanologie
C'est pour protéger ces herbiers de posidonies que l'appli "DONIA" a été créée par Andromède Océanologie © Laurent Ballesta, Andromède océanologie
L’application DONIA a été créée par l’équipe d’Andromède Océanologie située à Mauguio prés de Montpellier.

Elle permet aux plaisanciers, aux pêcheurs et aux plongeurs, de suivre l’évolution du domaine maritime en temps réel mais aussi d’échanger des informations tout en contribuant à protéger les écosystèmes marins sensibles, dans le respect de la loi.
Aujourd'hui, 14 000 personnes l'utilisent.

La Méditerranée est une mer qui l'on dit parfois poubelle, elle est belle et diversifié pourtant. Elle abrite plus de 18 % de la diversité marine du globe et pourtant elle en couvre que 1% de la surface de la planète.

Florion Holon, docteur en écologie marine

Protéger la posidonie

L’ancre des bateaux est le pire ennemi de la posidonie. En la jetant au mauvais endroit, les bateaux peuvent arracher des mètres carrés de posidonie.

Contrairement à une idée reçue, il ne s’agit pas d’une algue mais d’une plante à fleur aquatique protégée. C’est pourquoi cette application a vu le jour. Elle est essentielle notamment pour l’oxygène qu’elle produit, et contribue surtout à la bonne santé de la mer. C'est un habitat essentiel pour la Méditerranée.
Pour préserver les herbiers de posidonies, des zones de mouillage écologique (ZMEL) ont être créées sur tout le littoral mais elles ne sont pas forcément respectées.

Dans les Alpes-Maritimes, l'arrêté préfectoral signé le 4 juin 2019, interdit le mouillage dans des zones qui peuvent "porter atteinte à la conservation, ni conduire à la destruction, à l’altération ou à la dégradation d’habitats d’espèces végétales marines protégées".

"On observe une augmentation du nombre de mouillages de grande plaisance sur une période de plus en plus longue, de 3 à 4 mois par an désormais", selon l’Ifremer. Ainsi, à Antibes, en moins de 10 ans, plus de 20 ha d’herbiers ont été dégradés par les ancres et le ragage des chaînes.
 

L'histoire de DONIA

L’équipe d’Andromède Océanologie réalisait des cartographies depuis 2005 lorsqu’elle a décidé les mettre à disposition du grand public.

Au fil des années, on s’est rendu compte que la dégradation des fonds marin était plus qu’évidente. C’est notamment l’Agence de l’Eau qui a permis la mise à disposition gratuite de ces cartographies.

Florian Holon, Docteur en écologie marine, dirigeant d’Andromède Océanologie

 

Pour la suite, nous aimerions également que DONIA soit utilisée dans des pays comme la Grèce ou la Croatie.

L'utilité de l’application DONIA

DONIA est une application communautaire de navigation et d’aide à l’ancrage disponible sur smartphone et tablette. Elle permet à tous les passionnés de la mer de visualiser des cartes marines précises. Ce partage d’informations permet aussi d’appréhender d’éventuels dangers comme la présence d’obstacles en mer ou de méduses.
L'application "Donia" vous permet notamment de connaitre la météo maritime
L'application "Donia" vous permet notamment de connaitre la météo maritime © @application Donia
Une appli que le parc naturel de Haute-Corse l'a prise comme gestionnaire.


► Ce sujet avait été largement abordé pendant l'émission du 5 septembre dernier de Télématin. 
 


Les actions de l’équipe d’Andromède Océanologie

Parallèlement à la création de l’application gratuite Donia, Andromède Océanologie, a lancé un programme de restauration des herbiers. Pendant 5 ans, cette équipe de passionnés va aller repiquer les herbiers détruits, afin de restaurer la flore marine.


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
méditerranée mer nature environnement écologie technologies économie