Le musée océanographique de Monaco lance un appel aux dons : "Plus que jamais, nous devons lutter pour l'environnement"

L'institution monégasque prépare sa réouverture le 2 juin, après deux mois et demi de fermeture. Dépendant à 70% des recettes de billetterie, le musée lance un appel aux dons pour pouvoir poursuivre sa mission pédagogique et environnementale.
Visite au musée océanographique de Monaco dans le monde d'avant le confinement : il faudra réinventer le musée et la relation avec les visiteurs.
Visite au musée océanographique de Monaco dans le monde d'avant le confinement : il faudra réinventer le musée et la relation avec les visiteurs. © Jean François Ottonello / MaxPPP
Même dans la très aisée Principauté, la crise liée au coronavirus et au confinement frappe les plus grandes institutions. Le fameux Musée océanographique de Monaco, fondé en 1906 par Albert Ier, réputé non seulement pour ses collections mais aussi pour son engagement en faveur des océans, se trouve lui aussi en difficulté.
 

Dépendant à 70% des recettes de billetterie et de l'événementiel, le musée s'est décidé à lancer un appel aux dons pour tenter de surmonter cette crise inédite. Le musée se targue d'accueillir plus de 650.000 visiteurs par an. Mais la direction sait déjà que ce quota ne sera pas atteint cette année : après deux mois et demi d'arrêt complet, la jauge quotidienne de visiteurs autorisés a été divisée par deux, et de toute façon le nombre global de touristes risque cet été d'être inférieur à une saison normale.

"Nous nous attendons à une baisse des recettes d'environ 50%, à peu près 5 millions d'euros,"

explique Robert Calcagno, directeur général de l'institut océanographique. Une somme énorme, surtout rapportée au budget global de 14 millions d'euros. "Il est important que les gens comprennent que nous sommes une fondation reconnue d'utilité publique. Nous sommes indépendants du gouvernement de Monaco, même si celui-ci nous aide grandement."

Le musée a d'ores et déjà lancé un plan d'économie, s'appuyant sur une réorganisation des congés de la centaine de salariés et sur le renoncement à l'embauche de la trentaine de saisonniers habituels, ainsi que sur le report de certains travaux d'aménagement ou de rénovation. Mais n'a pour l'instant pas remis en cause les programmes de sauvegarde de la faune et de la flore des océans.

"Nous sommes conscients que nous ne sommes pas les plus à plaindre actuellement. Mais nous pensons que notre raison d'être, la protection de l'océan, touche un certain nombre de nos contemporains. C'est pourquoi nous nous permettons cet appel à la générosité du public."
 
 
Cet appel aux dons est donc avant tout l'occasion de faire passer le message suivant : cette crise inédite doit permettre de se recentrer sur des préoccupations écologiques. Amener une réflexion sur notre rapport à l'environnement et à la préservation de ce dernier. Pour Robert Calcagno, directeur général de l’institut océanographique, "la bonne santé de l’Océan, de la Nature, des Hommes et des autres animaux est interdépendante."

Puisse la crise actuelle nous permettre de faire les bons choix pour inverser les processus dévastateurs et garantir un avenir meilleur pour les jeunes générations.


Un appel vibrant à l'urgence écologique : "Dans l’épreuve actuelle, nous sentons plus que jamais l’importance de notre mission, l’exigence de faire le lien entre nous tous pour prendre en main l’avenir, l’urgence d’élargir et de mobiliser la communauté autour de l’Océan. [...] Plus que jamais nous devons continuer à œuvrer pour que l’environnement et l’Océan soient au cœur des préoccupations de notre société moderne, nos actions comme autant de gestes barrières pour modifier durablement nos comportements, pour réduire l’impact des pollutions et faire connaître les richesses et fragilités de nos écosystèmes marins."
 
Et l'initiative semble toucher le public : en à peine deux jours, le musée aurait déjà récolté près de 100.000 euros. Un engouement qui, s'il se confirmait, permettrait selon Robert Calcagno de convaincre d'autant mieux les décideurs publics de soutenir eux aussi l'institut océanographique.

Les dons à la fondation ouvrent droit à une réduction de 66% sur l'impôt sur le revenu, 75% sur l'impôt sur la fortune immobilière. En tout état de cause, le musée océanographique se prépare à accueillir à nouveau le public, à partir du 2 juin. Visiter ou re-visiter ce lieu centenaire : un des moyens les plus simples finalement de témoigner son soutien.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
monaco international déconfinement société confinement : envie d'évasion santé environnement mer nature écologie paca économie partenariats événements sorties et loisirs