Orthophonistes mal payés: la profession est en danger

© France 3
© France 3

A l'occasion de la remise des diplômes de la promotion 2016 de l'école d'orthophonie de Nice, les jeunes diplômés ont manifesté pour demander, comme leurs aînés, la revalorisation des salaires à l'hôpital: diplômés bac+ 5, les orthophonistes sont payés à peine plus que le SMIC. 

Par Vanessa Koeppen

Ils ont fait 5 années d'études après le Bac, et pourtant, lorsqu'ils exercent à l'hôpital, les orthophonistes sont payés à peine plus que le SMIC
Une situation que dénonce la profession depuis plusieurs années. La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a  promis récemment  de réétudier les grilles salariales, mais en proposant un salaire équivalent à un Bac+3. Insuffisant, pour ces professionels de la rééducation du langage et de la parole, qui restent mobilisés. 

Moblisation nationale

Plusieurs appels à la grève ont été lancés ces dernier mois, et une journée d'action nationale s'est déroulée ce vendredi. C'est dans ce cadre que les jeunes diplômés de la promotion 2016 de l'école d'orthophonie de Nice ont manifesté devant la faculté de médecine

© France 3
© France 3


Car les orthophonistes désertent de plus en plus plus le secteur hospitalier pour privilégier une installation en cabinet libéral où ils seront (un peu) mieux payés. 

Une profession indispensable à l'hôpital

Aujourd'hui, 10% seulement des orthophonistes sont salariés. Pourtant, la prise en charge orthophonique précoce en hôpital est indispensable : suites d'accident cérébraux qui entraînent une perte de la parole, patients ayant subi une laryngectomie ou une chirurgie de la langue, nourrissons prématurés souffrant de troubles de la déglutition... Le champ des interventions orthophoniques à l'hôpital est large. 

Les orthophoniste libéraux sont débordés

Du coup, les professionnels se tournent de plus en plus vers une pratique libérale. Et les patients hospitalisés, ou ceux  nécessitant des interventions en institutions ou centres de rééducation spécialisés, sont priés de se tourner vers les cabinets libéraux, déjà débordés. 

Une profession menacée

Une situation qui met aussi la formation elle-même en danger: car moins d'orthophonistes à l'hôpital, c'est, logiquement, moins  de capacités d'accueil d'élèves orthophonistes pour des stages pourtant obligatoires dans leur cursus. A terme, selon les orthophonistes mobilisés pour la défense de leur profession, c'est le métier lui -même qui est menacé. 

Orthophonistes mal rémunérés: profession en danger
Les orthophonistes sont en colère: diplômés Bac +5, ils sont payés à peine plus que le SMIC à l'hôpital. De plus en plus d'orthophonistes se tournent vers le libéral, et désertent les hôpitaux, où leur présence est cependant indispensable.  - France 3 Nice - R. Idres, N. Morin, P. Pauron



Sur le même sujet

Arles : commémoration du Camp de Saliers

Les + Lus