Polémique autour d'une pétition contre la "marchandisation" du crash de la Germanwings

Publié le Mis à jour le
Écrit par Anne Le Hars

4 mois après le crash de la Germanwings dans les Alpes-de-Haute-Provence, les habitants des communes concernées: Vernet, Prads et Seyne les Alpes, ont signé une pétition pour stopper le tourisme "sensationnaliste" et retrouver un peu de quiétude.

Les signataires dénoncent la marchandisation du site où s'est produit le drame. Depuis quelques jours, à l'initiative de "citoyens des Communes du Vernet, de Prads et des villages alentours", circule en effet une pétition adressée aux maires des deux communes.
Des rumeurs d'achat de 50 ha sur la montagne par les Allemands circulent actuellement, ce qui inquiète les riverains du site du drame.

L'objectif de leur texte est de dire "non à la marchandisation d'un événement aussi malheureux ; non à la formation d'une fondation engageant les villages donc indirectement les citoyens ; non à toute forme de mise à disposition, gratuite ou payante, du lieu du sinistre et des pistes y conduisant après la période de nettoyage ; non au maintien de la stèle au lieu-dit Lou Passavous et sa disposition auprès des caveaux acquis par la compagnie aérienne au cimetière du village".

Reportage Véronique Bouvier et Frédéric Renard :

durée de la vidéo: 01 min 52
Suite du carsh de la Germanwings

Intervenants : Evelyne Bayle - Signataire de la pétition et Bernard Bartolini -Maire de Prads-Haute-Bléone.