Risques d'incendies dans les Bouches-du-Rhône : plusieurs massifs forestiers interdits d'accès

Neuf massifs forestiers des Bouches-du-Rhône sont totalement interdits d'accès, ce samedi 11 juillet. En raison du Mistral, les risques d'incendie sont très sévères. Les sapeurs-pompiers mettent en place pour la première fois de l'été un dispositif spécial.
Illustration : en 2017, un incendie avait mobilisé près de 700 pompiers à Saint-Cannat.
Illustration : en 2017, un incendie avait mobilisé près de 700 pompiers à Saint-Cannat. © SOLLIER Cyril / MAXPPP
Neuf massifs forestiers situés à l'Ouest du département des Bouches-du-Rhône sont totalement interdits d'accès samedi 11 juillet, en raison du très fort risque d'incendie. 

Le mistral devrait à nouveau se généraliser avec des rafales qui vont atteindre près de 75 km/h, toute la journée ainsi qu’en soirée.

"Dès vendredi soir, les déplacements de véhicules liés aux départs en vacances vont accroitre le niveau de risque routier mais aussi le risque de départ de feu liés au jet de mégots de cigarettes en bord de route", indique dans un communiqué le service départemental d'incendie et de secours des Bouches-du-Rhône (SDIS 13). Sur la carte d'accès aux massifs forestiers, éditée par la préfecture des Bouches-du-Rhône, les zones marquées en rouge sont donc interdites au public. Il s'agit des massifs Montagnette, Rougadou, Alpilles, Chambremont, Sulauze, Barjaquets, de l'Arbois, Castillon et de la Côte Bleue.

Pour le 15 autres massifs, dont celui des Calanques, marqués en jaune, l'accès est autorisé toute la journée, mais les travaux sont interdits à partir de 13h.

L'accessibilité aux massifs est déterminée quotidiennement en fonction de la météorologie et de la sécheresse. Elle est cartographiée et rendue publique pour chaque massif et pour les 90 communes concernées, à 18 heures pour le lendemain.

Les sapeurs-pompiers pré-positionnés

Ce samedi, les sapeurs-pompiers sont pré-positionnés dans les secteurs les plus sensibles du département. En général, ils prennent position aux endroits stratégiques chaque jour vers 13 h, mais si le risque d'incendie est important, ils peuvent être mobilisés dès le matin, voir toute la nuit. Comme chaque année, près de 330 pompiers, venus de toute la France, sont présents pendant la période estivale, pour renforcer les équipes du département.

Ces derniers s'ajoutent aux 580 pompiers qui effectuent leurs missions au quotidien dans les 62 casernes des Bouches-du-Rhône.

Dans le Var, septs massifs forestiers sont en risque incendie sévère et deux en risque modéré samedi 11 juillet. "Le 18 et 112 sont des numéros uniquement réservés aux urgences. Ce numéro doit être composé pour prévenir un sinistre comme par exemple un départ de feu de forêt", rappelle les sapeurs-pompiers du SDIS 13.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pompiers incendie feux de forêt faits divers forêt nature