À découvrir dans le Var : le four banal de Garéoult

Il est l’un des derniers fours banals de la région : le four de Garéoult. Construit il y a 500 ans, il s’est éteint en 1985 mais survit toujours grâce au dévouement de quelques nostalgiques qui, plusieurs fois par an, le remettent en fonction pour la Saint Jean et pour Noël.

Le four banal de Gareoult construit il y a 500 ans
Le four banal de Gareoult construit il y a 500 ans © A. Martiniky-FTV

Plus qu’un four, c’est un monument historique. Le four banal de Garéoult a été construit il y a plus de 500 ans sur la place de Gueit. À travers lui, toute l’histoire d’un petit village varois de quelques 5000 habitants.

Le mot "banal" vient du nom d'une taxe, le ban, que l'on payait au seigneur pour pouvoir cuire son pain durant le Moyen Âge. Dans ce four à bois, on peut cuire jusqu’à 100 kg de pâte en une seule fournée. Les habitants du village s’en servaient pour faire cuire leurs pains et leurs plats. La vie du village tournait autour de ce four.

Dans les anciennes gravures représentant le village de Gareoult, le four était déjà présent
Dans les anciennes gravures représentant le village de Gareoult, le four était déjà présent © A. Martiniky-FTV

Le village de Garéoult, au cœur de la Provence verte

Situé au sud de la Provence verte, ce petit village est dynamique et historique. Les festivités sont nombreuses et il n’est pas rare que le four ancestral soit mis à contribution pour que les habitants puissent savourer les brioches et le pain d’antan. Ce village, dont l'origine remonte à l'époque gallo-romaine trouve ses racines dans les vignes.

Surveillé par la femme du boulanger

Ces fours avaient la particularité de ne jamais être éteints. Si le boulanger devait s’absenter, c’était souvent son épouse qui devait le surveiller ou des voisins qui venaient de façon à maintenir la température.

Les baguettes faites au four à bois de Gareoult
Les baguettes faites au four à bois de Gareoult © A. Martiniky-FTV

« Il ne faut pas oublier les connaissances de nos anciens notamment à travers le fabrication du pain » Basile Bruno, conteur du village

Le four de Gareoult est l'un des derniers fours à ban en état de marche de la Provence verte. C’est pourquoi on y prête une attention toute particulière. Deux fois par an, il redevient le temps d’une journée la vedette du village, lors de la fournée de la Saint Jean (au mois de juin) et de la fournée de Noël (au mois de décembre).

C’est une façon de faire vivre ce patrimoine et surtout de ne pas oublier les connaissances de nos anciens notamment à travers la fabrication du pain.

Basile Bruno, conteur du village

 

C’est pourquoi Basile Bruno et ses amis continuent de refaire régulièrement  fonctionner ce four à pain.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
patrimoine culture histoire artisanat économie