CARTE INTERACTIVE. Les candidats du Var canton par canton

Le Var tenu par la droite depuis est, avec le Vaucluse, l'une des principales cibles du Front national dans ce scrutin. Avec notre carte interactive, découvrez les binômes de candidats canton par canton. Voici les enjeux et les personnalités à suivre dans ce département.

Par Annie Vergnenegre

1. Les enjeux

Le conseil général du Var comptait 43 sièges, il passe à 23 cantons et 46 élus. Le Front national y a de grandes ambitions. Le FN a un seul sortant dans ce département, Laurent Lopez à Brignoles, mais en 2014 il y a remporté trois mairies (Fréjus, Le Luc-en-Provence et Cogolin) et un siège de sénateur, celui de David Rachline. Le parti de Marine Le Pen y a également fait un de ses meilleurs scores nationaux avec 34,96 % aux européennes.  Pour le secrétaire de la fédération varoise, la première de France par le nombre d’adhérents, le Var est à portée d’urnes. Frédéric Boccaletti, candidat dans le canton la Seyne-2 mise sur un « rejet de la majorité nationale et départementale à bout de souffle » et annonce une « surprise dans au moins 12 des 23 cantons ».
La droite, qui dirige le Var depuis 1985, doit trouver un successeur au président sortant élu en 2002, Horace Lanfranchi, 80 ans, qui ne se représente pas.  L’UMP juge « probable » de conserver la majorité, mais avec « une majorité relative ».  Elle joue l’unité en présentant des listes Union de la Droite, sauf à Brignoles, Saint-Cyr, Fréjus, Hyères, Sainte-Maxime Solliès-Pont. Ses candidats pourraient dans de nombreux cantons, voire tous, être opposés à un binôme frontiste. Le PS qui compte dix élus sortants, a eu du mal à boucler ses listes. Il espère sauver quelques fiefs, comme La Seyne 1 ou Garéoult. Mais le risque pour lui, c'est de ne plus être du tout représenté dans ce département au soir du 29 mars, faute d’accord passé avec EELV et le Front de gauche.

2. Les cantons à suivre 

Fréjus : Dans ce canton, le FN part favori. David Racheline a ravi la mairie en mars 2014 et a été élu sénateur en septembre. C'est son ancien directeur de campagne et actuel adjoint qui va tenter de conquérir ce canton. L’UMP a choisi un jeune politique inconnu de 27 ans, Jérémy Campofranco pour incarner le renouveau et conserver son siège sur cette terre devenue frontiste. Entré à l’UMP en 2012, il est responsable départemental adjoint des jeunes UMP du Var et délégué cantonal. Il devra compter avec trois autres listes à droite dont celle de la conseillère générale sortante UMP non investie Claude Cauwel, qui a remplacé Elie Brun déchu de son dernier mandat électif en août 2014, après sa condamnation à cinq ans d'inéligibilité dans l'affaire de la plage de l'Alba. L’UDI a donné son investiture à Philippe Michel, qui avait obtenu 7,65 % des suffrages aux municipales et qui avait apporté son soutien à Elie Brun au second tour. Une autre liste soutenue par DLF est menée par Thierry Sarrauton et Sibel Okutmustur. Entre toutes ses listes le binôme socialiste constitué par Tarik Belkhodja, encartéau PS, et Laurence Lopez, qui se définit "ni à droite ni à gauche" et novice politique tentera de se faire pour le second tour. 

Garéoult : Bien que le maire PS de Néoules ait vu son canton rattaché au canton de Garréoult, André Guiol, conseiller socialiste sortant, est l’un des rares à gauche à conserver ses chances d’être réélu dans le Var malgré la présence d’une liste FG menée par Arnaud Cavata et Nathalie Cerveau. Le binôme UD est composé du maire DVD de Méounes-lès-Montrieux Philippe Drouhot et de la maire DVD de Puget-Ville Catherine Altare. Le FN est représenté par le conseiller municipal de Garéoult et communautaire Jacques Danvy et Jessica Hoet.
André Guiol et Sandra Bellazini. / © http://www.guiolbellazini-departementales2015.fr/
André Guiol et Sandra Bellazini. / © http://www.guiolbellazini-departementales2015.fr/
St Maximin-La-Sainte-Baume : Le canton devrait rester à droite. L’union de droite est représentée par le maire UDI de Pourrières Sébastien Bourlin et l’adjointe au maire DVD de Rians Séverine Vincendeau. A gauche trois listes sont en lice : l’union de gauche du maire de Ginasservis Hervé Philibert (vice-Président de la communauté de communes Provence Verdon) et la conseillère municipale Cécile Laublet, une liste DVG menée par Alain Decanis et Christiane Philibert-Brezun (Union Républicain Sainte Baume Verdon), et une liste Front de Gauche d'Alphonse Casado et Joëlle Mecagni.  A suivre le score du binome FN composé de Geneviève Blanc,responsable commerciale et Jean-Philippe Lecoinnet, délégué médical.
Sébastien Bourlin et Séverine Vincendeau. / ©
Sébastien Bourlin et Séverine Vincendeau. / ©

Saint Cyr-sur-Mer : La député-maire de Brignoles Josette Pons est la conseillère générale sortante du Beausset qui a été intégré dans ce nouveau canton de Saint-Cyr-sur-Mer. Son directeur de cabinet, Marc Lauriol conduit la liste UD avec Andrée Samat, première adjointe maire de Saint-Cyr. Ils n’ont pas réussi l’union avec l’UDI qui part à la bataille de son côté avec Bruno Joannon (cons muni St Cyr) et Dominique Blanc. La gauche part elle aussi en ordre dispersé avec trois listes : PS, EELV et FG. Le FN tentera de tirer partie de ces divisions pour percer dans ce canton avec Elisabeth Lalesartc conseillère municipale de Saint-Cyr.

Le Luc-en-Provence : L’UMP conservera-t-elle ce canton alors que Le Luc est tombé dans le giron du FN l’an dernier ? Le conseiller sortant et maire de Vidauban, Claude Pianetti se présente dans le nouveau canton de Vidauban. Un binôme UMP-UDI composé de Dominique Lain, conseiller municipal du Luc et Christine Amrane maire de Collobrières relève le défi face au FN représenté par Sylvie Rohrer-Salabert , membre du bureau départemental et Pascal Verrelle. Ancien candidat à la mairie Jean-Marie Bernardi (FG) conduit une liste DVG.

Roquebrune : Ce sera un duel FN/UMP. Le vice-président du Conseil Général du Var et maire UMP de Callian, François Cavallier, conseiller sortant élu en 2008 dans le canton de Fayence, fait équipe avec la conseillère municipale DVD de Roquebrune Josette Mimouni. Ils seront opposés aux frontistes Danielle Subtil, élue conseillère municipale de Puget-sur-Argens, et Jean-Christophe Bertin, conseiller municipal de Callian. Ce sont les deux seules listes en présence.

Sainte Maxime : Fort du succès de Marc Etienne Lansade à la mairie de Cogolin en mars 2014, le Front national a l’espoir de prendre à la droite ce nouveau canton, fusion du canton de Grimaud (Bernard Rolland UMP 2008) et du canton de Saint-Tropez (Alain Spada DVD 2011). Le FN a investi le premier adjoint au maire Eric Massin et Laéticia Picot adjointe au maire. Le maire UMP de Grimaud Alain Benedetto conduit une liste UD mais il affronte la liste dissidente de l’UDI Thierry Réveillon, conseiller municipal du Plan de la Tour.

3. Les personnalités 

Laurent Lopez (FN) Brignoles : Elu lors de la cantonale partielle de 2013 avec près de 54 % des voix, Laurent Lopez est le seul conseiller général sortant du Front national. Sa tâche ne sera peut-être pas aussi aisé en 2015. L’élu vient de se faire lâcher par une partie de ses troupes partie soutenir le binôme UMP-UDI de Jean-Pierre Véran, maire de Cotignac, et de Chantal Lassoutani, deuxième adjonte au maire de Brignoles. Le Fn espère cependant profiter des divisions à droite. Le maire de la Celle, Jacques Paul conduit une liste dissidente sans étiquette avec Catherine Delzers (ex-UMP qui a démissionné en janvier). A gauche, pas d’union non plus. L’ancien maire de Carcès, conseiller général PS du canton de Cotignac, élu depuis 1988, Jean-Louis Aléna a apporté son soutien à un binôme DVG sans étiquette conduit par Cyrille Bourhis, dont il est le suppléant. Le Front de gauche sera présent aussi avec Laurent Carratala.
© FRANCK PENNANT / AFP
© FRANCK PENNANT / AFP
Frédéric Bocalletti (FN) La Seyne 2 : Le conseiller régional Frédéric Boccalletti, secrétaire de la fédération FN du Var, rêve de conquérir le département. Cela passe par la conquête de son canton formé par le rattachement du canton de Six-Fours à celui de la Seyne Sud. Sur ces terres ancrées à droite, il affronte le conseiller général sortant UMP du canton de Six-Fours élu en 2011, Joseph Mulé (adjoint au maire de Six-Fours). Contrairement à la Seyne 1, la gauche n’a pas réussi à s’unir. Le PS a investi le conseiller Olivier Andrau et la jeune secrétaire nationale des jeunes socialiste Jessica Gérondal. Soutenus par le MRC et le PRG, ils doivent affronter la concurrence à gauche d’une liste EELV conduite par René Chayla entrepreneur en énergies renouvelables et une autre FG menée par Louis Cabras.

Jacques Politi (DVD) et Francis Roux (UD) Hyères : A Hyères, deux conseillers généraux sortants s’affrontent à droite. Le nouveau canton de Hyères regroupe les anciens cantons de Hyères Ouest et Est. L’ancien maire de la commune, Jacques Politi est sortant sur le canton de Hyères-Ouest, il se représente en dissident DVD face au candidat de l’union de la droite l’UDI Francis Roux (2011), premier adjoint au maire actuel Jean-Pierre Giran, qui est sortant sur le canton de Hyères-Est. Ces éternelles querelles hyèroises pourraient faire le jeu de leurs nombreux adversaires à commencer par le FN. Contrairement à 2011 la gauche n’est pas parvenue à des accords et présentent des PS, FG et EELV.

Tout savoir sur les départementales dans notre région

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus