Craignant une rave-party sauvage, le préfet du Var interdit tout rassemblement festif pendant trois jours

Plus sur le thème :

Selon nos informations, un rassemblement de plusieurs centaines de personnes est envisagé ce samedi dans le département. Dans son arrêté, la Préfecture du Var interdit tout rassemblement festif de type "rave-party" jusqu'à mardi matin.

Une rave-party se profile-t-elle dans le Var ?

La préfecture a en tout cas pris les devants, en publiant dès ce jeudi soir un arrêté temporaire interdisant formellement la tenue de rassemblements festifs à caractère musical non autorisés de type "rave-party" du vendredi 26 avril à 22h jusqu’au mardi 30 avril à 6h.

La circulation de tout véhicule transportant du matériel de sonorisation ou d’amplification de type "sound system" susceptible d’être utilisé pour une manifestation non-autorisée est interdite sur l’ensemble des réseaux routiers varois ainsi que dans les massifs forestiers du département.

Arrêté de la Préfecture du Var

Une mesure prise alors que, selon nos informations, plusieurs centaines de personnes étaient susceptibles de se rassembler ce samedi dans le Var, pour un rassemblement qui pourrait durer tout le week-end.

Sécurité et préservation de l'environnement

Pour justifier sa décision, la Préfecture met en avant des raisons de sécurité. Il s'agit "d’assurer la sécurité des personnes et de prévenir les risques d’atteinte à l’ordre et à la tranquillité publics liés à l’organisation de rassemblements festifs à caractère musical non autorisés", précise le communiqué.

Elle assure aussi qu'aucune déclaration préalable n'a été déposée par l'organisateur, alors que celui-ci a l'obligation de le faire au plus tard un mois avant la date de la manifestation.

Autre aspect mis en avant : la préservation de l'environnement.

Il faut dire que le Var a déjà eu à pâtir de précédents rassemblements. Notamment en janvier 2024, lors du Nouvel An, où deux fêtes illégales avaient rassemblé entre 2.000 et 3.000 personnes au Thoronet et au Cannet-des-Maures.

Deux rassemblements qui avaient occasionné de gros dégâts sur la nature dans cette zone de la réserve protégée de la Plaine des Maures.

Déjà huit fêtes illégales en 2024

Dans le détail de son arrêté consultable sur son site internet, la préfecture met aussi en avant la répétition de ces faits et leurs conséquences : selon elle, pas moins de huit rassemblements musicaux illégaux se sont déjà tenus depuis le début de l'année 2014 dans le Var ! Avec, à chaque fois, de nombreuses verbalisations par les forces de l'ordre.

À titre d'exemple, lors des rassemblements du Nouvel An évoqués plus haut, 151 procès-verbaux électroniques, entraînant des amendes forfaitaires, avaient été dressés par les gendarmes. Ils concernent des infractions au code rural et au code de l'environnement.

Par ailleurs, 21 participants s'étaient vus adresser des amendes forfaitaires délictuelles, à hauteur de 250 euros, pour usage de stupéfiants. Un camion transportant le matériel de sonorisation avait aussi été saisi au Thoronet.

Reste maintenant à savoir si cet arrêté d'interdiction, qui court jusqu'à mardi 30 avril au matin, sera respecté par les "fêtards".

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Provence-Alpes-Côte d'Azur
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité