REPLAY. Tour des Alpes-Maritimes et du Var 2023 : le Français Kévin Vauquelin remporte la première étape

replay

Une course de près de 5 heures, 124 coureurs engagés au départ de Saint-Raphaël... Le Tour des Alpes-Maritimes et du Var a débuté par une attaque effectuée par 6 coureurs dès les premières minutes de la course. Après le premier GPM, les sprints intermédiaires et plusieurs tentatives d'échappées, Kévin Vauquelin remporte cette première étape.

Le Tour des Alpes-Maritimes et du Var 2023 est la 55e édition de cette course cycliste en ligne individuelle. Elle a débuté ce vendredi 17 février et se termine dimanche. Trois étapes sont au programme de cette course inscrite à l’UCI Europe Tour 2023, en catégorie 2.1.

Cette année, ce sont 124 coureurs réunis en 18 équipes qui vont courir dans les deux départements azuréens pour succéder au Colombien Nairo Quintana, vainqueur de l'édition 2022.

Le Français Kévin Vauquelin s'impose 

A 10 kilomètres de l'arrivée, nouveau changement de configuration. Six nouveaux coureurs prennent la tête de la course sur une route sinueuse avec des faux-plats descendants notamment. Ils ont 10 secondes d'avance sur le peloton.

Kévin Vauquelin (Arkéa-Samsic), 21 ans, Kevin Geniets, Aurélien Paret-Peintre et Pierre Gautherat sont dans le groupe de 4 qui se disputent le dernier kilomètre. L'Américain Neilson Powless a tenté une attaque mais il a a échoué dans sa tentative de passer en tête.

Une arrivée avec une inclinaison de 10% pour laquelle il s'est battu sur les derniers kilomètres. Il a laissé échapper quelques larmes, les points rageurs, à l'arrivée à Ramatuelle. Il boucle cette première étape de 187 kilomètres en 4h23 minutes et 07 secondes.

Une première victoire parmi les professionnels qui s'est jouée dans les derniers kilomètres. "Ça fait tellement de bien de pouvoir enfin passer la ligne en premier, après tant de podiums l'année dernière, ça fait vraiment du bien" a déclaré le jeune coureur de 21 ans au micro de France 3 Côte d'Azur, à peine essoufflé, quelques minutes après sa victoire.

Vauquelin s'est dit "content de son effort" sur ces derniers kilomètres, une distance où il a dû s'extirper face à la remontée des derniers coureurs échappés.

Ça s'est fait vite dans la bosse et un groupe de costauds est sorti. On a essayé de bien filocher, de ne pas trop en faire, et ensuite ça s'est écrémé car c'était vraiment dur. Très usant. J'ai essayé une fois, à 3 kilomètres mais ce n'était pas fructueux.

Kévin Vauquelin (Arkéa-Samsic), coureur cycliste

Neilson Powless et Kévin Geniets intègrent le podium, Aurélien Paret-Peintre et Bryan Coquard sont quatrième et cinquième.

Rapiteau, Le Ny et Kristensen ravalés par le peloton

Alors qu'ils couraient en tête depuis des dizaines de kilomètres, comptant plus de 4 minutes d'avance par moments, Florian Rapiteau, Mads Ostergaard Kristensen et Jean-Louis Le Ny sont se fait rattraper par le peloton. 

Il reste moins de 20 kilomètres avant la ligne d'arrivée et c'est désormais Maël Guégan qui est en tête de la course.

L'équipe Cofidis pousse et accélère pour grignoter seconde après seconde. A 16h, il ne reste que 10 secondes de marge à Guégan, le coureur de 25 originaire de Saint-Nazaire.

Il est élu coureur le plus combatif de la course.

Une tentative d'échappée rattrapée par le peloton

Diverses attaques émanent du peloton mené par la Team DSM de Romain Bardet qui n'ont plus que 40 secondes de retard sur le groupe de tête. Six coureurs tentent d'accélérer mais le peloton ne l'entend pas de cette oreille. A l'opposé, côté voiture-balai, des coureurs de l'équipe Astana sont lâchés par le peloton, tout comme Célestin Guillon, Oliver Knudsen.

A 15h45, le peloton - très étiré - prend une nouvelle allure avec l'équipe Cofidis et Alexandre Delettre. Il ne reste que 30 kilomètres avant Ramatuelle et la ligne d'arrivée.

Moins de 50 kilomètres avant l'arrivée

En direct sur France 3 Côte d'Azur, les derniers 50 kilomètres se font sur une route qui pourrait ressembler à s'y méprendre à une piste d'entrainement. Les conditions sont idéales dans ce décor verdoyant aux abords de Bormes-les-Mimosas, avec 16°C au mercure. 

Florian Rapiteau est toujours premier, suivi de Mads Ostergaard Kristensen (Leopard TOGT Pro Cycling), Jean-Louis Le Ny (Nice Métropole Côte d'Azur), et Julien Bernard (Trek-Segrafredo). 

C'est un quatuor de tête qui garde un peu plus d'une minute sur le peloton. L'écart s'est réduit sur la dernière heure, alors que l'échappée a su imposer son rythme jusqu'à avoir près de 4 minutes 20 d'avance.

Le peloton profite quant à lui d'une vue imprenable sur la Méditerranée.

Le second sprint intermédiaire a été remporté par Julien Bernard, suivi de Jean-Louis Le Ny et Mads Ostergaard Kristensen.

A 40 kilomètres de l'arrivée, le quatuor de tête est composé de Florian Rapiteau, Mads Ostergaard Kristensen, Maël Guégan et Jean-Louis Le Ny. 

Le premier sprint remporté par Jean-Louis Le Ny

Après 70 kilomètres de course, une échappée, le col du Vignou, c'est au tour du premier sprint intermédiaire de se dérouler sur une portion ombragée de la route départementale 98, amorcé sur la commune de la Mole. En est ressorti victorieux Jean-Louis Le Ny (Nice Métropole Côte d'Azur), Mads Ostergaard Kristensen (Leopard TOGT Pro Cycling) et Julien Bernard (Trek-Segrafredo). 

Après 100 kilomètres de course, c'est toujours le même quintet qui tient le rythme, avec Rapiteau, Krisetensen, Bernard, Guéguan et Le Ny. A 14h30, l'écart avec le peloton est pourtant moins avantageux pour les 5 hommes de tête. Le chrono n'affiche plus que 3 minutes 35 d'avance pour eux.

Un premier col

Premier GPM de ce Tour des Alpes-Maritimes et du Var - le Grand Prix de la montagne qui distingue le meilleur grimpeur.

Au bout d'une heure de course, Julien Bernard (Trek-Segafredo) garde la cadence et passe le col du Vignon en première place. Il hérite ainsi du maillot de meilleur grimpeur avec lequel il s'élancera demain samedi.

Il est suivi de Jean-Louis Ny (Nice Métropole Côte d'Azur) et de Mads Ostergaard Kristensen (Leopard TOGT Pro Cycling).

Les deux Français - respectivement âgés de 30 et 25 ans - conservent la tête de la course dans cette première étape, et plus de 4 minutes d'avance sur le peloton. Les coureurs sont entrés à Grimaud et vont attaquer dans quelques kilomètres le premier sprint avant de rentrer dans Bormes-les-Mimosas.

Déjà 60 kilomètres effectués à 13h30 pour le quintet en tête de la course.

Un départ en trombe

Le départ fictif a été donné quelques minutes avant midi avant de laisser place, une dizaine de minutes plus tard, à un départ réel qui s'est rapidement illustré par les premières attaques de coureurs.

Un groupe de six s'est détaché à 15 secondes dans un premier temps, composé de Florian Rapiteau notamment ou de Mads Ostergaard. Parmi eux, Jean-Louis Le Ny, de l'équipe Nice Métropole Côte d'Azur.

La Groupama-FDJ compte dans ses rangs plusieurs Français, dont le grimpeur David Gaudu, 26 ans. Celui que l’on surnomme "le petit prince de Bretagne" effectue sa première course de l’année et affiche un palmarès 2022 plus que convaincant. Il a remporté la 2e étape du Tour de l’Algarve il y a un an, la 3e étape du Critérium du Dauphiné en juin, mais surtout il a terminé au pied du podium de la Grande Boucle à l’été. David Gaudu l’a fini 4e au classement général. Habitué des reliefs azuréens, il a terminé également à la troisième place de la Mercan'Tour Classic Alpes-Maritimes, aux alentours de Valberg.

Un groupe composé de Florian Rapiteau (St-Michel-Mavic-Auber 93), Mads Ostergaard Kristensen (Leopard TOGT Pro Cycling), Julien Bernard (Trek-Segafredo), Maël Guégan (CIC U Nantes-Atlantique) Jean-Louis Le Ny de l'équipe Nice Métropole Côte d'Azur.

Un avantage de plus de 3 minutes qui s'est encore creusé sur cette route située en bordure de Méditerranée. Le peloton pointe à 4 minutes et 20 secondes sur les 5 premiers coureurs qui prennent la direction de l'intérieur des terres.

Vers 12h45, les premiers s'élancent à l'assaut du col du Vignon, qui culmine à 352 mètres. Une entrée qui s'effectue sur la commune de La Garde-Freinet.

Saint-Raphaël, point de départ

La ville de Saint-Raphaël accueille le départ de cette première étape de 187,04km. Les coureurs vont devoir rejoindre Ramatuelle, au sud de Saint-Tropez.

Le départ réel doit s’élancer après midi, en plein centre-ville raphaëlois, en passant majoritairement par la bordure littoral. D’abord jusqu’aux Issambres, puis Sainte-Maxime. Direction l’intérieur des terres varoises pour regagner le col de Vignon qui culmine à 352 mètres d’altitude avant d’atteindre Cogolin, d’entamer une boucle Le Lavandou, Cavalaire-sur-Mer pour achever cette première étape à Ramatuelle.

Ce que dit la météo

Grand ciel bleu pour cette première course du Tour des Alpes-Maritimes et du Var. Quelques entrées marines à 10 ou 15 kilomètres/heure se dirigeront vers le nord, mais c’est surtout d’une température idéale d’environ 14°C sur toute cette zone dont les coureurs vont profiter.

Pas de pluie, non plus ces derniers jours, l’asphalte ne devrait pas jouer de mauvais tour aux 124 coureurs qui ont échappé de peu à une alerte pollution déclenchée par la préfecture du Var ces derniers jours à cause d'une présence trop élevées de particules fines.

Qui pour succéder à Quintana ?

L’année passée, c’est un Nairo Quintana de gala qui avait bouclé ce Tour azuréen en remportant l’ultime étape entre Villefranche-sur-Mer et Blausasc, tout en s’imposant au classement général, sous les couleurs d’Arkéa-Samsic. Le Colombien est absent cette année mais de nombreux favoris pourraient se détacher dès cette première journée. 

La Groupama-FDJ compte dans ses rangs plusieurs Français, dont le grimpeur David Gaudu, 26 ans. Celui que l’on surnomme "le petit prince de Bretagne" effectue sa première course de l’année et affiche un palmarès 2022 plus que convaincant. Il a remporté la 2e étape du Tour de l’Algarve il y a un an, la 3e étape du Critérium du Dauphiné en juin, mais surtout il a terminé au pied du podium de la Grande Boucle à l’été. David Gaudu l’a fini 4e au classement général. Habitué des reliefs azuréens, il a terminé également à la troisième place de la Mercan'Tour Classic Alpes-Maritimes, aux alentours de Valberg.

Groupama-FDJ va pouvoir également compter sur l’expérience de Thibaut Pinot, 32 ans. La formation tricolore s’annonce comme celle à suivre sur ces trois jours. Le trentenaire veut assurer une place de de premier plan sur ce tour, après sa sixième place lors de l'Étoile de Bessèges, début février. Il a d'ailleurs annoncé que cette saison serait sa dernière avant qu'il ne prenne sa retraite professionnelle. Installé sur la Côte d'Azur, Rudy Molard sera aussi de la partie pendant ces trois jours de course.

Parmi les coureurs à surveiller, on notera la présence de l'Américain Neilson Powless (Education First-Easy Post). C'est lui qui a gagné la 45e édition du Grand Prix La Marseillaise le 29 janvier 2023, une épreuve retransmise sur France 3 Côte d'Azur.

Il s'est aussi imposé lors de l'Etoile de Bessèges le 5 février et affiche déjà ses ambitions pour ce Tour des Alpes-Maritimes et du Var, tout comme pour le prochain Paris-Nice.

c

Les Français Romain Bardet (DSM), Aurélien Paret-Peintre (AG2R-Citroën), mais aussi Nacer Bouhanni (Arkéa-Samsic) participent à cette 55e édition du Tour des Alpes-Maritimes et du Var.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité