Cette mouche orientale des fruits a été détectée à Hyères, une première dans la région PACA

Publié le
Écrit par Anne Le Hars
Le ravageur : Bactrocera dorsalis, mouche orientale des fruits a été révélé en région Provence Alpes-Côte d'Azur.
Le ravageur : Bactrocera dorsalis, mouche orientale des fruits a été révélé en région Provence Alpes-Côte d'Azur. © Domaine public Wikipedia

Cela fait quelques jours qu'elle a été localisée. La mouche orientale "Bactrocera dorsalis" a été détectée à Hyères le 5 août dernier. C'est une première en région Provence-Alpes-Côtes-d’Azur.

La région PACA connaissait déjà trop bien le moustique-tigre, le frelon asiatique, mais aussi la Xylella fastidiosa qui attaque les oliviers...

... Voici la Bactrocera dorsalis, la mouche orientale des fruits ! Cette espèce originaire du sud-est asiatique s’est propagée depuis le début des années 2000 vers l’ouest, au Moyen-Orient et dans presque toute l’Afrique. Un réseau de piégeage afin de détecter précocement la B. dorsalis a mis en évidence la présence de 5 insectes adultes dans un piège situé à Hyères le 5 août dernier. Il s’agit de la première détection en PACA.

Interceptée à de nombreuses reprises depuis une quinzaine d’années en poste de contrôle frontalier, elle a été signalée pour la première fois en verger en Europe, en Italie en 2018 et en France en 2019 (région parisienne et Occitanie).

Son pêcher mignon

La bactrocera dorsalis peut s’attaquer à plusieurs centaines d’espèces de plantes cultivées et sauvages. Les plantes cultivées concernées sont essentiellement les cultures fruitières :

tout particulièrement pêche, mangue, banane, figue…), agrumes (citron, orange…) mais également légumières (tomate, poivron, melon, courge…). On comprend mieux, son goût pour la région Paca. 

Les dégâts sont causés par les larves qui se développent dans les fruits et les légumes, rendant les produits impropres à la commercialisation.

  • Voir sa fiche descriptive en ligne pour bien la reconnaitre. Mais de par sa taille et sa coloration, l’adulte ne peut pas être confondu avec d’autres mouches des fruits présentes en France ou en Europe.

Les bons gestes pour lutter

Le but premier, est d’éviter leur introduction en respectant les règles à l’entrée de l’espace phytosanitaire européen. Que ce soit depuis les Pays Tiers ou les DROM, il est interdit de ramener des fruits ou légumes frais dans ses bagages. Oubliez l'envie de faire pousser un souvenir de vacances dans votre jardin.

> Pour les agriculteurs : En culture, ne pas laisser pourrir les fruits sur les arbres ou au sol de façon à empêcher le déroulement du cycle de l’asticot, les mettre dans des sacs poubelles fermés pendant 15 jours avant compostage. Pour les agriculteurs il est recommandé de mettre en place des techniques culturales contribuant à détruire les récoltes tombées au sol (travail du sol, girobroyage…), de mettre en place si possible des filets insect-proof sur les différents végétaux en culture, d’éviter de récolter en sur-maturité, de méthaniser, voire incinérer les déchets.

> Pour les professionnels du commerce des fruits et légumes frais : il est recommandé d’installer des pièges à insectes près des points d’entrée et de sortie de marchandises, ne pas composter les déchets et invendus de fruits et légumes, en particulier exotiques, de fermer les sacs poubelles.

Pour déclarer sa présence en ligne, un formulaire.

Des recherches, notamment dans les laboratoires d’INRAE travaillent aujourd’hui sur la technique de l'insecte stérile concernant cette mouches et d'autres. Des techniques développées à l’Institut Sophia Agrobiotech (ISA) dans les Alpes-Maritimes et le CBGP montpelliérain. 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.