Les îles de Porquerolles, du Levant et de Port-Cros en situation de sécheresse, avant l'été

Des arrêtés municipaux ont été pris par la mairie de Hyères suite au manque de pluie constaté depuis les 6 derniers mois sur les îles d'Or.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Ce sont des îles paradisiaques qui attirent les vacanciers dès les beaux jours. Mais cette année, bien avant les chaleurs caniculaires, la mairie de Hyères a dû prendre des dispositions. 

Ces arrêtés font suite à la vigilance sécheresse de la Préfecture du Var émise le 1er avril 2022 en raison du déficit de pluviométrie constaté depuis les 6 derniers mois sur les trois îles d'Or : Porquerolles, Levant, Port-Cros.

Ce qui nécessite aujourd’hui de prendre des mesures de limitation de l’usage de l’eau pour favoriser les besoins en eau potable. 

Dans le journal local Var Matin, le maire (LR) Jean-Pierre Giran, explique cette situation de crise : 

Il y a deux effets qui jouent sur la diminution des ressources : il a très peu plu, et l’effet Covid donne une fréquentation très élevée même si on le régule par l’intermédiaire des modifications qu’on a introduit dans le transport maritime vers Porquerolles dans le cadre de la nouvelle délégation de service public. La conjonction de ces deux effets rend relativement aiguë le problème des ressources en eau sur Porquerolles, Port-Cros et Le Levant.

Le maire (LR) de Hyères, Jean-Pierre Giran

Comme les nappes phréatiques sont très basses et ne se sont pas rechargées, les services du réseau d'eau de la métropole préfèrent anticiper et "faire jouer le principe de précaution".

  • Pour l'île du Levant

"L'ensemble de l'île du Levant est placé en alerte sécheresse. Une limitation de l'usage de l'eau pour favoriser les besoins en eau potable est nécessaire", précise l'arrêté.

Une centaine de personnes vit toute l’année dans ce berceau du naturisme. Certains y possèdent une maison secondaire.

L'arrêté municipal précise que "le niveau critique est atteint dans les forages municipaux d'eaux brutes".

Sur cette île, il n'y a pas de réseau de distribution d'eau potable. La seule façon de se ravitailler en eau, c'est d'avoir son forage privé. "Pour alimenter la partie habitée qui est à Héliopolis, c’est compliqué", reconnaît le maire.

  • Pour l'île de Porquerolles 

Elle a été placée en état de sécheresse renforcée. Déjà, en septembre 2021, les services de l'état s'inquiétaient de l'état de la nappe phréatique.

Dans cet arrêté, la préfecture précisait que "Suez"(...) a révélé sur les puits et forages de l'île de Porquerolles une salinité importante, entraînant une forte diminution de la ressource disponible."

Sur cette étendue de 12 km², la plus grande des 3 îles, 200 habitants vivent à l'année et plus de 15.000 par jour en période estivale. 

Porquerolles possède une seule source d’approvisionnement naturelle en eau : un réservoir de 1.000 mètres cubes alimenté par les forages.

Le complément arrive par bateau-citerne, deux fois par jour. Soit au total, 760 mètres cubes par jour.

Lorsque la consommation augmente, il faut alors puiser dans la nappe phréatique qui est au plus bas. Une gestion de l'eau, ou plutôt de sa pénurie, qui devient problématique.

Car en juillet et en août, la population est multipliée par 50. Il faut aussi tenir compte des 1.500 bateaux ancrés devant les plages ou dans les calanques de ce site protégé.

L'été 2018, comme les nappes phréatiques étaient épuisées, il a fallu chaque jour acheminer de l'eau par tanker depuis Hyères, ce qui coûte très cher à la commune.

Pour l'instant, il n'existe pas de canalisation sous-marine avec la commune. Mais le projet est en cours. 

En plus du manque d'eau, ces îles paradisiaques sont aussi confrontées au risque d'incendie.

Sur ces terres isolées, seuls des moyens aériens viendraient à bout d'un feu. En 1897, Porquerolles, la plus grande des îles d'Or, avait été sur les deux tiers de sa superficie, ravagée par un incendie. 

  • L'île de Port Cros

C'est la plus petite des 3 îles et la moins peuplée. Peu de possibilité d'hébergement également. 

Ici, interdiction de fumer une cigarette, seulement la nature à perte de vue.

Une trentaine de personnes vivent dans cette oasis de verdure à l'année, seulement dérangées par le gazouillis des puffins, faucons pèlerins et autres merles.

Le bateau-citerne se rend à Port-Cros, au moins une fois par semaine pour ravitailler cette petite île en eau potable.

  • Les interdictions

A Porquerolles et à Port Cros seront interdits : le lavage des voies, des véhicules automobiles, des coques et des ponts de bateaux sauf opération de carénage, l’arrosage des pelouses, et celui des fleurs, massifs floraux, arbres, arbustes et jardins potagers en journée de 9 heures à 19 heures.

Cette situation de crise pouvant évoluer dans les îles d'Or, le premier magistrat n’exclut pas, "s’il y avait des difficultés supplémentaires, de renforcer si nécessaire le dispositif/d’alerte et les restrictions encore plus."

Les Alpes-Maritimes et l'île de Groix en Bretagne concernées

Le département voisin des Alpes-Maritimes en aussi en alerte sécheresse à cause du manque de pluviométrie persistant observé depuis le mois de septembre 2021.

Le niveau anormalement bas des débits des cours d’eau a conduit le préfet à renforcer les mesures de restriction pour faire face à la sécheresse.

Cette situation de crise pouvant évoluer, le premier magistrat n’exclut pas, "s’il y avait des difficultés supplémentaires, de renforcer si nécessaire le dispositif/d’alerte et les restrictions encore plus."

A partir du 15 juin, l’avitaillement en eau potable au port de Porquerolles et à celui de Port-Cros ne seront plus possibles.

Les îles de la Méditerranée ne sont pas les seules à souffrir de la sécheresse. En Bretagne, l'île de Groix  dans le Morbihan subit le même sort. 

L'île possède peu de ressource en eau et est en état de sécheresse, ses habitants doivent rationner l'eau. 

Si la sécheresse persiste, un bateau-citerne devra là aussi intervenir, pour la troisième fois en 30 ans.