Discothèques toujours fermées, pour Jean Roch gérant du VIP Room à Saint-Tropez : "c'est inexplicable et inexpliqué"

Le détail du calendrier de déconfinement prévu par Emmanuel Macron a été dévoilé ce jeudi 29 avril. Les discothèques resteront fermées après le 30 juin. Jean Roch, gérant du VIP Room à Saint-Tropez ne décolère pas.

Jean Roch gérant du VIP Room ne décolère pas.
Jean Roch gérant du VIP Room ne décolère pas. © Emmanuel Felix FTV

Emmanuel Marcron a précisé ce 29 avril son calendrier de déconfinement. Le 19 mai prochain, musées, monuments, cinémas, théâtres, salles de spectacle avec public assis (800 en intérieur, 1000 extérieur) pourront lever le rideau.

Mais pas les discothèques. Le calendrier du déconfinement en 4 étapes, décidé par le chef de l'état, se termine au 30 juin 2021. Et à cette date-là, toujours aucune perspective de réouverture des discothèques. 

Les portes de ces établissements de nuit devront rester closes. Depuis mars 2020, les quelque 2 000 discothèques françaises sont complètement à l'arrêt. 

L'un des plus médiatisé d'entre eux, ne décolère pas. "Je suis le porte-parole malgré moi de cette profession... Je veux surtout défendre le métier des passionnés que nous sommes".

A la tête du célèvre VIP Room, Jean Roch ne cache pas sa colère et son désarroi.

Cette annonce est inexplicable et inexpliquée. C'est du déni. Depuis mars 2020, nous sommes à l'arrêt... Pas le virus ! Alors, dites-moi comment on peut penser que nous sommes vecteurs de la pandémie ?

Jean Roch, gérant du VIP Room.

Sa discothèque installée en plein coeur de Saint -Tropez (Var), attirait chaque nuit 1 600 personnes et employait 80 personnes.

Saint-Tropez le 13 juillet 2020. Jean Roch à l'entrée du VIP Room devenu un lieu de restauration-bar.
Saint-Tropez le 13 juillet 2020. Jean Roch à l'entrée du VIP Room devenu un lieu de restauration-bar. © Laurent Carré Maxppp

L'été dernier, grâce à l'activité du bar et du restaurant, il a assuré comme il le dit "la survie de 50 personnes. Les serveurs du VIP sont devenus serveurs de restaurant... Ils ont des crédits, une vie. On a improvisé". Pour cette deuxième saison blanche, il pense à ses confrères qui eux ne pourront pas ainsi "sauver les meubles". 

Selon le patron du VIP Saint-Tropez, 500 discothèques ont déjà mis la clé sous la porte depuis 2020, mais 1.480 ont du personnel et attendent de pouvoir rouvrir et travailler.

Le monde de la nuit, c'est aussi des personnes qui depuis parfois 40/50 ans ont des établissements, des artisans de la nuit pas des restaurateurs... Certains sont associés à des campings, comment vont-ils faire ?

Jean Roch.

"Comment donner des dates aux théâtres et restaurants, alors que nous on n'a pas de nouvelles depuis mars 2020 ?" regrette Jean Roch. Le VIP est fermé depuis mars 2020.
"Comment donner des dates aux théâtres et restaurants, alors que nous on n'a pas de nouvelles depuis mars 2020 ?" regrette Jean Roch. Le VIP est fermé depuis mars 2020. © Emmanuel Felix FTV

Les deux mois d'été, représentent plus de 90% du chiffre d'affaires annuel de son club très prisé des célébrités au coeur de Saint-Tropez.

Et après le 30 juin ?

A cette date, toujours aucune perspective de réouverture des discothèques. "On ne peut pas continuer comme cela ! Les aides de l'état nous ont permis de payer les loyers, les murs... Mais on ne peut pas rester ainsi", ajoute le patron du VIP.

Comment donner des dates aux théâtres et restaurants, alors que nous on n'a pas de nouvelles depuis mars 2020 ?

Selon lui, pour recommencer à faire la fête, il faudrait trouver des accords avec les villes pour envisager des espaces de plein air, des extérieurs pour installer des dance-floors par exemple.

Donnez-nous des plages, des places où vivre la nuit ! Si "les clubs
sont fermés depuis le premier confinement, des fêtes pirates sont organisées par des gens qui ne sont pas du métier...

Comme lui, tous les professionels du monde de la nuit essayent de faire entendre leur voix. En vain. 

Posez-nous vos questions sur le Covid-19

Couvre-feu, épidémie, variants, vaccins...

Nos journalistes répondent à vos interrogations en ligne ou sur nos antennes.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
confinement santé société covid-19 économie