Ramatuelle, la "voisine de Saint-Tropez", derrière les paillettes, un patrimoine naturel et historique

Publié le Mis à jour le

Les Chroniques Méditerranéennes et Nathalie Simon vous emmènent découvrir un joyau provençal situé sur la presqu’île de Saint-Tropez : Ramatuelle !

Avec ses décors de carte postale et son climat azuréen, la commune s’est forgée une réputation festive digne de sa voisine tropézienne. Elle a vu défiler de nombreuses célébrités : Carlos, Eddie Barclay, Johnny... avant de montrer aujourd’hui un visage bien plus tourné vers la préservation et la protection de son patrimoine, naturel comme historique.

Et justement, en parlant de préservation, Nathalie se rend au moulin de Paillas où l’attend Danielle, présidente de l’association « Les amis des moulins de Ramatuelle ». Entièrement restauré en 2002, le seul moulin de la ville, dernier d’une longue lignée, tourne encore au bon gré de la brise.

Les plus curieux peuvent venir visiter l’édifice de mars à octobre. Pour finir, Nathalie aide Francis à accrocher les toiles sur les ailes du moulin, avant de mettre les voiles !

Deux jours par semaine, le marché de Ramatuelle accueille habitants et touristes pour partager les nombreuses spécialités locales. Accompagnée de Bruno, Nathalie fait un tour des commerces et découvre les succulents biscuits à base d’huile d’olive, de vin rouge et d’amandes confectionnés par Laurence, une « Création de Pampelonne ».

Spécialiste de l’histoire de Ramatuelle, Bruno emmène ensuite Nathalie au cœur de la ville pour une balade passionnante, depuis les ruelles ombragées jusqu’au château !

Une petite devinette : quel est le lien entre la canne de Provence et le jazz ? Ici, à Ramatuelle, les anches des instruments à vent, saxophone, hautbois, clarinette et cornemuse, sont fabriquées avec la canne de Provence, et c’est à la maison Rigotti que tout se passe.

Avec Éric et Daniel, Nathalie découvre les incroyables propriétés de cette plante qui donne aux instruments ce son si caractéristique. Un savoir-faire local qui s’exporte dans le monde entier !

Dernière destination pour Nathalie, le poumon vert de Ramatuelle, un espace protégé de 49 hectares. Elle y rencontre Nicolas et Raymond. Ensemble, ils veillent sur l’état de santé de cette portion exceptionnelle du territoire.

Nicolas est technicien des phares et balises, et gère notamment le phare du Cap Camarat. Monument historique, c’est l’un des plus hauts phares de France aves ses 130 mètres au-dessus du niveau de la mer, et il sert encore de guide visuel aux navires malgré les GPS !

En plein cœur de cet espace sauvage, Nathalie retrouve Raymond, garde du littoral. Véritable couteau suisse, il accueille, oriente, renseigne, et met en ‘’garde’’ les nombreux touristes qui viennent visiter ces paysages paradisiaques. Médiateur entre l’homme et la nature, il concilie protection de la biodiversité et fréquentation du lieu.

Enfin, Nathalie conclut ce voyage sur le sable blanc de la fameuse plage de Pampelonne, écrin préservé du mythe tropézien...

Réagissez à l'émission avec #chroniquesmed

Une émission de 26 minutes réalisée par Nicolas Micha.
Une coproduction France 3 Provence-Alpes-Côte d’Azur / 13 Productions.
Diffusion dimanche 2 mai à 12h55.

Pour aller plus loin :

► Le moulin de Paillas
► La maison Rigotti
► Le phare du Cap Camarat
► Le cap Taillat