Confinement : le maire de Sanary renonce à l'interdiction de s'éloigner à plus de 10 m de chez soi

La vie des amoureux des bêtes était compliquée à Sanary-sur-Mer dans le Var. Depuis le 26 mars, le maire avait pris un nouvel arrêté les empêchant désormais de s'éloigner à plus de 10 m de chez eux. Il renonce finalement.

Interdiction de s'éloigner à plus de 10 m de chez soi : le maire de Sanary renonce
Interdiction de s'éloigner à plus de 10 m de chez soi : le maire de Sanary renonce © ALH FTV
Après avoir fait parler de lui au sujet du nombre de baguettes de pain autorisées à l'achat, le maire de Sanary-sur-Mer dans le Var avait fait la une de l'actualité avec son arrêté municipal des "10 mètres ".

Depuis le 26 mars, celui-ci interdisait à ses administrés de s'éloigner à plus de 10 mètres de leur domicile.
L'élu vient d'y renoncer.


"Je préfère un animal qui est contrarié car il ne peut pas vraiment sortir que voir un habitant mourir à cause du virus et laisser ainsi son animal à l'abandon..."

Dans son message à ses concitoyens publié sur Facebook, le maire demandait en ce début de semaine "de ne pas jouer les victimes quand vous devez faire moins de distance avec votre chien..."Dans son arrêté d'annulation, publié ce mardi 31 mars sur le site internet de la mairie, Ferdinand Bernhard, le maire de cette petite commune du littoral, se justifie en évoquant la requête en justice, révélée par le quotidien Var-Matin, de la préfecture du Var.
Arr 20 671 Retrait Arrêtés (1)
Publish at Calameo

Cette dernière considère qu'il n'y a pas sur la commune de Sanary "un nombre de contaminations graves ou de décès anormalement élevé ou encore de troubles avérés propres à la ville" justifiant cette mesure.

Les internautes ne manquaient pas d'humour ou d'agressivité dans leurs commentaires ces derniers jours :


Pareil pour la baguette, il renonce !

Le maire de Sanary annule également sa mesure sur l'achat à l'unité d'une baguette de pain.
L'amende encourue était de 135 euros et son produit devait être reversé aux soignants, avait indiqué l'élu, qui s'était justifié auprès de l'AFP: "Le confinement est respecté par 99,5% des gens dans la commune, mais il reste une bande de récalcitrants qui risque de propager la contamination, c'est eux que nous visons".

Pas de couvre-feu mis en place dans cette petite station balnéaire en revanche.

    
Avec AFP
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société