Le point sur le meurtre de Malakai, 7 ans, tué à la Seyne-sur-Mer il y a un mois

Publié le
Écrit par Aline Métais .

Gardes à vue, nouveaux interrogatoires des membres de la famille... L'enquête sur le meurtre du garçon de 7 ans tué à son domicile le 12 octobre dernier dans la cité Berthe, se poursuit.

C'est un drame de plus des violences familiales qui a un visage, celui de Malakai, 7 ans.

Le petit garçon a été tué le 12 octobre dernier à son domicile, dans le quartier de la cité Berthe à La Seyne-sur-Mer (Var).

L'autopsie du corps de Malakai a révélé des violences : il est mort après avoir été frappé à plusieurs reprises au cours des jours précédents.

Actuellement, les enquêteurs poursuivent les auditions et essayent de faire la lumière sur ce qui s'est passé le jour du drame et le rôle de chacun.

Plusieurs membres de la famille placés en détention provisoire

A l'issue des interrogatoires, le suspect, beau-père de l'enfant, la mère du suspect, l'un de ses frères et sa sœur ont été placés en détention provisoire.

La mère de Malakai est aussi en détention provisoire.

Deux frères du suspect ont été placés sous contrôle judiciaire par le juge d'instruction à l'issue de leur audition, le 26 octobre dernier.

Le père du suspect n'a pas été réentendu car son état de santé a été jugé incompatible avec la mesure de garde à vue. 

La mère de 32 ans mise en examen

La mère du jeune garçon, âgée de 32 ans, avait été mise en examen vendredi 14 octobre, après les résultats de l'autopsie de l'enfant qui faisaient état de plusieurs traces de coups.

C'est elle qui avait appelé les pompiers alors que son enfant était inconscient et ne respirait plus. 

Sur place, les secouristes constataient qu'il était en arrêt cardio-respiratoire et ne parvenait pas à le ranimer.

"Un certain nombre d'incohérences dans les déclarations de la mère, âgée de 32 ans et enceinte de cinq mois, conduisent le parquet de Toulon à demander son placement en garde à vue", a expliqué le procureur de la République de Toulon dans un communiqué de presse publié le 18 octobre.

Quelques jours plus tard, le beau-père de l'enfant sera interpellé et reconnaîtra être responsable de sa mort. 

"Dans nos cœurs pour toujours"

Pour rendre homme à Malakai, une marche blanche a eu lieu ce samedi à La Seyne-sur-Mer. Des portraits, des roses blanches et une banderole : "Malakai dans nos coeurs pour toujours" a été déployée. 

Parmi les proches du garçon, Mélissa, la tante de Malakai, Arthur son parrain et Eeva sa "tatie de cœur" sont à l'initiative de cette marche blanche. 

Sur Facebook, un page recense les infanticides qui ont eu lieu depuis le début de l'année 2022, leur nombre s'élèverait à 53 enfants tués par des adultes. 

La famille de Malakai souhaite créer une association pour éviter de nouveaux infanticides.

Les obsèques du jeune garçon auront lieu cette semaine.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité