Toulon : un ancien gendarme complotiste placé en détention provisoire pour escroquerie

Publié le
Écrit par Inès Guillemot .

Alexandre Juving-Brunet est suspecté d'avoir créé une monnaie illégale et détourné plusieurs milliers d'euros. Le Toulonnais, ex-candidat à la présidentielle, a été mis en examen pour "escroquerie en bande organisée" et placé en détention provisoire.

Il espérait "ressusciter un esprit de résistance", "sauver la France" ou encore "offrir aux Français un outil d'échanges indépendant du contrôle politique", selon les termes du site internet créé pour la promotion de sa nouvelle monnaie, "Le Franc Libre".

Le Toulonnais Alexandre Juving-Brunet, ancien capitaine de gendarmerie et candidat à l'élection présidentielle de 2022, a été mis en examen pour "escroquerie en bande organisée", indique le parquet de Toulon (Var), confirmant une information de nos confrères de France Bleu.

Son site internet "Le Franc Libre" promeut une nouvelle monnaie où 1 Franc Libre = 1 Euro. Depuis le mois de juillet, les utilisateurs pouvaient y commander pièces et billets à l'effigie de Clovis, Jeanne D'Arc, Napoléon ou encore De Gaulle…. Ils pouvaient également télécharger une application leur permettant d'effectuer des paiements en ligne via cette nouvelle monnaie.

Avec une promesse : celle d'un "Franc libre" bientôt indexé sur le cours de l'or ou de l'argent, qui remplacerait l'Euro.

La Banque de France alertée

Les pratiques d'Alexandre Juving-Brunet, figure varoise du complotisme, connu pour sa participation au mouvement antivaccin en 2021, ont fini par alerter la Banque de France. L'homme n’aurait en effet reçu aucun agrément pour émettre une monnaie.

Fin septembre, le parquet de Toulon a donc été saisi par l'autorité de contrôle prudentielle de la Banque de France, pour "des faits d'exercice illégal d'activité d'émetteur de monnaie électronique", "la fourniture de services bancaires de paiement à titre habituel par une personne autre qu'un établissement de crédit" et "la mise en circulation de monnaie non autorisée en vue de remplacer la monnaie ayant cours légale", indique le procureur de la République de Toulon, Samuel Finielz.

1,3 million d'euros de souscriptions

Celui qui se présente comme "inventeur, patriote et ancien capitaine saint-cyrien de Gendarmerie", a finalement été interpellé et mis en examen jeudi 24 novembre pour ces trois infractions, ainsi que pour "escroquerie en bande organisée".

Selon nos confrères de France Bleu, plus de 4.000 personnes auraient souscrit à son projet, en passant commande sur son site. Des souscriptions qui représentent 1,3 million d'euros, selon le parquet de Toulon.

"Négligence administrative"

D'après les investigations menées par la police judiciaire de Toulon, "une part importante de cette somme pourrait avoir été utilisée à des fins personnelles", précise le parquet. Des faits que conteste le prévenu.

Alexandre Juving-Brunet reconnaît en revanche la matérialité des faits. Il indique avoir "probablement fait preuve de négligence administrative dans la mise en place illégale de ces activités bancaires".

Les investigations se poursuivent pour identifier d'éventuels complices.

Alexandre Juving-Brunet est incarcéré depuis vendredi au centre pénitentiaire de La Farlède. Il a fait appel de son placement en détention provisoire.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité