"Tout va se jouer cette nuit" : des vignerons varois, touchés par les intempéries, craignent le pire pour les prochains jours

Publié le
Écrit par Sarah Dumeau .

Les orages et grêles du 17 août n'ont pas touché tous les vignerons. Certains se réjouissent d'être "passés entre les gouttes", d'autres ont perdu au moins 25% de leur récolte. Tous craignent la météo des jours à venir, qui pourrait s'avérer catastrophique.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

Des baies de raisin éclatées au sol, parfois même des grappes entières. C'est ce qu'a découvert ce matin Robert Ghigo, propriétaire du domaine viticole Château vert, à La Londe-les-Maures, dans le Var.


"On a 25% minimum de pertes, et jusqu'à 50% selon les parcelles", se désole le viticulteur, qui produit, entre autres, du rosé Côte de Provence.
Aux alentours de 7 heures, le 17 août au matin, des grêlons, parfois très gros, se sont abattus sur son domaine.

Résultat : "les grêlons ont tapé sur les raisins, qui ont explosé", décrit Robert Ghigo. Certaines baies ont seulement été "blessées" et peuvent encore être utilisées mais, s'il continue à pleuvoir, elles risquent de pourrir. 


Pour éviter d'en arriver là et de subir des pertes encore plus importantes, Robert Ghigo veut anticiper les vendanges, mais, encore une fois, c'est impossible. "On devait les débuter en fin de semaine, mais les vignes sont vraiment inondées, ce matin, on avait 30 centimètres d'eau", se désespère le propriétaire de Château vert. Faute de pouvoir faire passer les machines sur un sol humide, il va devoir attendre la semaine prochaine pour débuter les vendanges.

Même son de cloche un peu plus loin sur la côte, au Pradet. Claude Deforges, propriétaire du domaine Clos Cibonne, a les yeux rivés sur la météo.

Ce matin, avec le passage de la grêle, on a perdu entre 15% et 20%

Le propriétaire du domaine Clos Cibonne

Crainte pour la nuit

Claude Deforges est très préoccupé pour les jours à venir : "Tout va se jouer cette nuit. Si je vous disais qu'en fonction de la météo qu'il fait, vous pourriez ne pas être payé pendant les douze prochains mois, vous seriez inquiet ?", s'emporte-t-il. 

D'autres domaines, situés un peu plus dans les terres, ont été davantage épargnés, mais partagent cette inquiétude. "Pour le moment, je suis passé entre les gouttes", souffle un vigneron. Au château Croix d'Allons, même constat : "on a eu beaucoup de pluie, un peu de grêle, mais pas d'impact". 

La vigilance orange pour les risques d'orage, pluie et inondations est maintenue jusqu'au mercredi 17 août à 23 heures, dans le Var.

Après la sécheresse qui avait déjà touché durement les viticulteurs azuréens, les attaques de sangliers qui, affamés, viennent se nourrir dans les parcelles et maintenant la grêle, l'année 2022 pourrait être difficile pour les cuvées varoises. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité