Une explosion à bord d'un porte-conteneurs au large de Toulon fait trois blessés

Publié le Mis à jour le

Ce mardi 21 juin au matin le CROSSMED a été appelé par un porte-conteneurs au large de Toulon dans le Var. A bord, une explosion suivie d'un incendie a fait trois blessés. Le plan Orsec a été déclenché.

Le centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage de la Méditerranée a été prévenu ce matin du 21 juin, vers 9 heures, d'un navire en difficulté au large de nos côtes.

Une explosion est survenue dans la salle des machines, ce qui a entrainé un incendie à bord, blessant trois personnes, dont deux grièvement. L'ensemble des blessés à été transféré par la Marine nationale à terre. Les personnes les plus gravement touchées ont été prises en charge à l'hôpital militaire Sainte-Anne de Toulon, le marin blessé plus légèrement a quant à lui été transféré à centre hospitalier intercommunal.

Les faits se sont déroulés au sud du cap Cépet dans le Var :

Le porte-conteneurs MSC Rachele, qui bat pavillon panaméen, est un cargo de grande capacité long de 334 mètres. Un mastodonte d'environ 100.000 tonnes, soit plus de deux fois le tonnage du navire amiral de la Marine nationale, le porte-avions Charles de Gaulle.

En route pour Fos-sur-Mer 

Le navire faisait route vers Fos-sur-Mer dans les Bouches-du-Rhône ce matin, il dérive actuellement à une vitesse réduite de 1,5 noeud (moins de 3 km/h) à 15 milles nautiques de la baie toulonnaise, soit environ 28 kilomètres des côtes varoises.

Le Pionnier, un remorqueur français et navire de secours, a quitté le port de Toulon à 11h18 pour aller à la rencontre du MSC Rachele. Il se trouve actuellement à quelques dizaines de mètres du cargo.

Des moyens aériens engagés

Le CROSS MED a envoyé sur zone "un hélicoptère Dauphin de la flottille 35F, un hélicoptère NH-90 de la flottille 31F, les équipes médicales de la structure mobile d’urgence et de réanimation (SMUR) du Var et l’équipage du porte-hélicoptère amphibie (PHA) Tonnerre de la Marine nationale (présent à proximité du MSC Rachele au moment de la survenue de l’accident)" a-t-il fait savoir.

Le plan ORSEC déclenché

En parallèle, le préfet maritime de la Méditerranée a ordonné l’activation du niveau 2 du plan ORSEC, avec l'organisation de la réponse de Sécurité civile. 

Cette activation doit permettre :

  • d’obtenir une vision claire de la situation à bord du MSC Rachele (situation des machines, alimentation électrique, conséquences du sinistre, état du chargement, etc.), via la projection d’une équipe d’évaluation.
  • de mobiliser les moyens nécessaires pour sécuriser le navire et, le cas échéant, procéder à son remorquage vers un port recueil. Dans ce cadre, le bâtiment de soutien et d'assistance affrété (BSAA) Pionnier a été mobilisé par la préfecture maritime de la Méditerranée.

    Le CROSS MED explique également que l'incendie est maîtrisé, et que pour l'heure, aucun risque de pollution n'est avéré.