Vents forts, sécheresse... Attention aux risques de feux de forêt dans le Var et les Alpes-Maritimes ce week-end

Publié le Mis à jour le

Les préfectures des deux départements appellent à la vigilance des habitants. Un épisode de vent et de sécheresse accroit le risque de feux de forêt sur le territoire.

Même au mois de mars, il faut être vigilant ! Ce week-end du 26 et 27 mars, des vents forts et un épisode de sécheresse sont attendus sur la région PACA et particulièrement sur les départements des Alpes-Maritimes et du Var.

Par conséquent, les préfets avertissent sur le risque de feux de forêt. "Ces derniers jours, de nombreux incendies de végétation sont à déplorer et nécessitent des interventions lourdes de la part des sapeurs-pompiers", rappelle le préfet du Var dans un communiqué.

Deux incendies dans les Alpes-Maritimes en deux jours

Deux incendies sont d'ailleurs toujours en cours dans les Alpes-Maritimes. A Gorbio, l'incendie est fixé mais actif. Depuis vendredi 25 mars, plus de 12 hectares ont déjà brûlé. A Valdeblore, l'incendie n'est pas encore contenu. Il s'est déclaré jeudi 24 mars dans l'après-midi et a brûlé plus de 25 hectares.

Pour éviter que d'autres incendies ne se déclarent, "le brûlage à l'air libre des déchets verts est interdit", indique la préfecture du Var. Une interdiction valable également dans les Alpes-Maritimes. Pour les Alpes-Maritimes, il est indiqué que "toutes les dérogations permettant les brûlages dérogatoires à l’air libre de végétaux sont suspendues, et ce jusqu’au 15 avril 2022".

L'emploi du feu est interdit lorsque le vent est supérieur à 40 km/h, indique la préfecture du Var sur Twitter. 

Des restrictions en eau dans les Alpes-Maritimes

La préfecture des Alpes-Maritimes précise dans un communiqué que "le bilan de la saison de recharge en eau est très déficitaire sur la totalité du territoire". Par exemple, à Touët-sur-Var, dans les Alpes-Maritimes, on applique déjà des restrictions. La fontaine sur la place centrale ne coule plus. C'est la première fois que de telles mesures sont appliquées aussi tôt dans l'année. Pour leur alimentation en eau, les 800 habitants de Touët ont recours à une eau pompée à 16 mètres sous le fleuve du Var.

Après le vent, la sécheresse, ce sera ensuite au tour du sable du Sahara de revenir sur le territoire. Actuellement proches de l'Espagne, des nuages chargés de poussières sahariennes sont en chemin et devraient arriver sur la région PACA dans le week-end.