Une nouvelle fresque représente Emmanuel Macron caricaturé en Adolf Hitler à Avignon

Un costume noir, un air grave et surtout une moustache "49.3" faisant référence à l'article 49.3 utilisé pour la réforme des retraites, mais aussi au dictateur Adolf Hitler : voilà comment le graffeur Lekto représente le président de la République à l'entrée d'Avignon.

C'est un nouveau graphe qui va faire polémique à Avignon. On y voit Emmanuel Macron avec un air grave, en costume noir. Une inscription "49.3" est écrite à la place de la moustache, faisant référence à l'article 49.3 de la Constitution, dans le cadre du passage en force de la réforme des retraites. Cette moustache fait aussi référence au dictateur Hitler.

Le portrait est souligné de l'inscription "Non merci". L'auteur a également précisé : "Si jamais... peinture satyrique."

L'œuvre est visible à l'entrée d'Avignon, par la route du Docteur Pons. Elle se trouve sur le parking des Italiens. 

Un graffeur contesté

La fresque a été réalisée par le graffeur Lekto, originaire d'Avignon. En juin dernier, sur ce même parking, l'artiste avait réalisé une fresque représentant Jacques Attali, économiste de confession juive, qui tirait avec des ficelles une marionnette de Pinocchio à l'effigie d'Emmanuel Macron. Une caricature qui avait été jugée antisémite. Jacques Attali avait porté plainte de son côté.

L'artiste est poursuivi par le tribunal d'Avignon pour "provocation à la discrimination, à la violence, à la haine par un propos à caractère antisémite". L'affaire a été renvoyée trois fois depuis. Lekto devrait être jugé le 14 septembre prochain, selon les informations de Vaucluse Matin.

D'autres caricatures d'Emmanuel Macron

Cette nouvelle fresque fait aussi rappeler la caricature affichée à La Seyne-sur-Mer. Le président de la République était représenté en dictateur nazi sur une affiche publicitaire. Sur une autre, le représentant de l'État se trouvait aux côtés du maréchal Pétain.

Michel-Ange Flori, l'auteur, avait été condamné à 5 000 € d'amende pour injure publique. A la suite de sa contestation, la Cour de cassation avait annulé cette décision. Il avait annoncé vouloir porter plainte contre Emmanuel Macron.

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité