Villeneuve-lès-Avignon : marche blanche pour Sarah, assassinée par son père

Une marche blanche était organisée ce dimanche en l'honneur de Sarah, la fillette de 11 ans, retrouvée noyée dans le Rhône, tuée par son père. Plusieurs centaines de personnes sont venues soutenir la maman et sa famille ce 2 août, lors de ce vibrant hommage.

La petite Sarah en photo, assassinée par son père, et sa maman (au centre) durant la marche blanche
La petite Sarah en photo, assassinée par son père, et sa maman (au centre) durant la marche blanche © Virginie Danger/FTV
De nombreux enfants, parmi lesquels les camarades d'école de Sarah, et leurs parents ont accompagné la maman, la tante et les autres proches de la fillette, pour une marche blanche effectuée en son hommage, ce lundi matin, à Villeneuve-lès-Avignon.

La foule constituée de plusieurs centaines de personnes, est venue soutenir la famille de la petite victime. De nombreux anonymes s'étaient joints au rassemblement par solidarité et empathie.
Le cortège a pris le chemin du fort Saint-André pour se rendre au stade de la Laune où a eu lieu un grand lâcher de ballons blancs.
Très digne, la famille n'a pas souhaité prendre la parole, mais un livre permettait à tous, de laisser un message à l'attention des proches de la fillette.
Plusieurs centaines de personnes sont venues soutenir la famille de Sarah
Plusieurs centaines de personnes sont venues soutenir la famille de Sarah © Virginie Danger/FTV

Un père divorcé alcoolique et violent


La petite Sarah, 11 ans, avait disparu le 18 février. Son père, divorcé et vivant en Espagne, avait demandé à sa mère de la prendre pour l'après-midi. Mais tous deux n'avaient plus donné signe de vie. Des messages laissés à la maman par le père de l'enfant auguraient du pire.

Le corps de la fillette avait finalement été retrouvé dans les eaux du Rhône, à proximité de l'île de Piot, à Avignon, le 23 juillet.
Le père de Sarah avouait alors le meurtre.

Ce dernier n'avait pas obtenu de garde ou de visite de sa fille à cause de violences conjugales avérées, pour lesquelles il a été condamné, et pour son alcoolisme.

L'autopsie pratiquée vendredi à l'institut médico-légal de Nîmes devrait faire la lumière sur les causes et les circonstances du décès de la jeune Sarah qui souffrait d'un léger handicap mental.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
marche blanche faits divers