La vie agitée de la tour N, cité du Docteur Ayme, à Cavaillon

Publié le
Écrit par Nathalie Deumier
Chauffage d'appoint et tenue d'hiver pour supporter la température de l'appartement
Chauffage d'appoint et tenue d'hiver pour supporter la température de l'appartement © Marie-Agnès Peleran

Dans la tour N de la cité du docteur Ayme, les locataires ont reçu deux radiateurs d'appoint par appartement. Tristement célèbre depuis cet été pour ses règlements de comptes, ce quartier de Cavaillon souffre d'autres maux : froid, squats, ascenseur en panne.

Le chauffage collectif est tombé en panne le 1er octobre, selon les locataires. Des radiateurs d'appoint ont été distribués mais ils ne sont pas assez puissants pour chauffer un appartement entier.   

Laura a deux enfants et craint pour leur santé "Ils sont déjà malades, mon dernier a 3 mois et demi. Vous trouvez ça normal qu'il reste en gigoteuse toute la journée ? Et même la nuit."

Laura montre sa facture d'électricité. Elle paye 34 euros par mois pour le chauffage.

Les chauffages d'appoint, ça ne chauffe rien du tout et ça tire sur la consommation. L'électricité, qui va la payer ?" 

Pas d'électricité dans les parties communes. L'ascenseur est en panne. 

Difficile de déménager quand on habite au dixième étage. Une famille a préféré abandonner certains objets volumineux sur le palier.  

La violence va crescendo dans le quartier depuis l'été dernier. Depuis longtemps, plusieurs appartements sont squattés.

"Je vois que rien n'avance, au contraire, tout est dégradé" décrit Samira Bari, la fille d'un couple âgé de 85 ans.

Puis, dans un sanglot, elle exprime ses peurs "On se sent sous une poudrière. Il y a des bouteilles de gaz, les gens risquent de mourir à tout moment, c'est inadmissible de laisser les gens dans ces conditions de vie".

La réponse du bailleur social 

N'étant pas joignable lors du tournage de ce reportage (un lundi férié) le bailleur social Vallis Habitat  nous répond par mail, et se défend : 

Le 5 mars 2021, un incendie volontaire s’est déclaré au sein de la tour N, engendrant des dégâts matériels dans les parties communes : compteurs à gaz, électricité, murs et ascenseurs.

Devant cette situation d’extrême urgence, toutes les équipes de VAlliS Habitat se sont immédiatement mobilisées pour accompagner l’ensemble des 42 familles concernées et en reloger 30 sur l’ensemble de notre parc immobilier.

Dans ce processus de relogement, nous rencontrons les dernières difficultés avec deux  locataires au 9ème et au 10ème étage. Un locataire ne souhaite pas déménager malgré la situation. L'autre reste injoignable  

La solution pour ces deux locataires ne peut consister qu’en une mutation. Une des deux familles s’est d’ailleurs déjà vue proposer un logement qu’elle a refusé.

Ces relogements permettront une occupation de l’immeuble mieux sécurisée vis-à-vis des squats.

Les locataires ont laissé pendant ces déménagements des encombrants dans les étages libérés. La société de nettoyage a déjà réalisé le débarrassage du rez-de-chaussée au 12ème étage. Le 10ème étage sera débarrassé ce jeudi.

Nos entreprises ont été rapidement mandatées pour la remise en état des espaces communs. Depuis l’intervention de nos prestataires après l’incendie, il n’y a jamais eu de défaut d’électricité dans les parties communes, hormis suite à des agissements malveillants, comme l’indique la personne du reportage de France 3, qui n’est pas locataire de la résidence à titre personnel.  

De plus, début août, les événements de violence graves et répétés au sein du quartier ont rendu complexes voire impossibles les interventions des entreprises sur site compte tenu du climat d’insécurité. Certaines ont fait valoir leur droit de retrait.  

La période de chauffe, a débuté dans ces conditions le 18 octobre dernier et a subi des désordres notamment liés à ces violences et à d’autres actes de vandalisme et de malveillance. Le disjoncteur électrique de l’installation de chauffage de la tour N a d’ailleurs dû être remplacé.

Toutefois, le système de chauffage sera remis sous alimentation électrique dès le mercredi 3 novembre par les services d’ENEDIS. Dans l’intervalle, les équipes de VAlliS HABITAT ont procédé à la distribution de chauffages électriques d’appoint aux locataires concernés.  

Les dégâts causés par l’incendie sur les deux ascenseurs sont très importants et nécessitent le remplacement complet des deux installations. Les actions engagées sur ces lourdes réparations sont en cours de finalisation.

Les logements occupés se situant essentiellement du 1er au 4ème étage, l’impact du dysfonctionnement s’en trouve de fait réduit.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.