"Uber shit" à Cavaillon : 7 interpellations lors d'une importante saisie de drogue

Publié le Mis à jour le
Écrit par Louise Beliaeff avec AFP
Les enquêteurs ont saisi de la cocaïne", de la résine de cannabis et 35.000 euros en liquide.
Les enquêteurs ont saisi de la cocaïne", de la résine de cannabis et 35.000 euros en liquide. © police

Mercredi, la police de Cavaillon a effectué une importante saisie de drogue menant à sept interpellations. Les trafiquants avaient mis en place un réseau d'"Uber shit", une livraison de drogue à domicile.

Mercredi, la police a effectué une importante saisie de drogue menant à sept interpellations dans différents endroits proches de Cavaillon, apprend-on de source policière.

Au total, 50 grammes de cocaïne, 18 kilos de résine de cannabis, un jet-ski et environ 35.000 euros en liquide ont été découverts à Plan d'Orgon, une commune limitrophe de Cavaillon.

Cette fois-ci, les trafiquants ont opté pour une nouvelle organisation, un "Uber shit". Au lieu de tenir un point de deal fixe, et donc plus accessible, ils travaillaient en livraisons à domicile. Chaque camp essayant de gêner les livraisons des autres.

"Déstabilisés par notre présence -actuellement une cinquantaine de policiers
chaque jour-, les trafiquants se sont réorientés vers un trafic "à la portière"", a précisé lors d'une conférence de presse le commandant de police Bernard Dalverny.

Voitures de location bouche-à-oreille

D'après les premiers éléments de l'enquête, les livreurs opéraient au moyen de voitures de location, qu'ils changeaient tous les "deux-trois jours". Ils "donnaient rendez-vous aux clients dans le quart d'heure, dans un endroit un peu désert, puis
modifiaient encore le lieu par téléphone, quelques minutes avant".

Les clients, dont 65 ont déjà été entendus par la police, joignaient les livreurs sur "plusieurs numéros de téléphone qu'ils se passaient de bouche-à-oreille" : pour mieux tromper la police, les trafiquants prenaient "une voix de femme" au téléphone, a ajouté M. Dalverny.

La drogue vendue était "principalement de la cocaïne", selon la police, en quantités
variant d'un demi-gramme à dix grammes, "à 60 euros le gramme".

La police estime que sur un seul numéro de téléphone, 2.800 contacts avec des clients étaient établis chaque mois, et jusqu'à 320 clients contactés, générant plus de 126.000 euros de recettes.

Parmi les clients, a déploré le commissaire, "peu avaient des remords" : "ça concerne vraiment tout le monde, de l'employé de maison de retraite au chef d'entreprise".

Deux mois d'enquête

Cette saisie est le fruit d'un travail de longue haleine du pôle stupéfiants de la police de Cavaillon. Les écoutes téléphoniques ont permis de remonter jusqu'aux dealers. 

Les personnes interpellées, âgées de 25 à 30 ans, étaient toutes connues des services de police. Parmi les sept personnes, trois ont été écrouées.

Guerre de territoire 

Cette saisie s'inscrit dans le cadre de rivalités pour la prise de pouvoir d'un point de deal suite au décès de la tête du réseau. Des règlements de comptes, notamment cité du Docteur Ayme, qui se sont multipliés depuis le printemps dernier. 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.