Boris Herrmann termine le Vendée Globe après avoir percuté un chalutier à 160 kilomètres de la ligne d'arrivée

Publié le Mis à jour le
Écrit par Catherine Lioult
Boris Herrmann franchit la ligne d'arrivée  et termine le Vendée Globe en 80j 14h 59min 45s.
Boris Herrmann franchit la ligne d'arrivée et termine le Vendée Globe en 80j 14h 59min 45s. © Vendée Globe

Le Vendée Globe a réservé de nouveaux coups de théâtre à quelques heures de l'arrivée. Boris Herrmann (Seaexplorer-Yacht Club de Monaco), en lice pour la victoire a heurté un bateau de pêche alors qu'il naviguait dans le top 3. Bestaven, un Rochelais de 48 ans, remporte la course.

Boris Herrmann arrive aux Sables d'Olonne. Le skipper allemand aux couleurs de Monaco est le cinquième concurrent à avoir franchi la ligne d'arrivée de la 9e édition du Vendée Globe, cette course autour du monde en solitaire et sans assistance. Il est alors 11 heures 19 minutes et  45 secondes, heure française.

Voici ses premiers mots !

J'essayais de faire une petite sieste, mais je n'y arrive pas, je suis trop excité. Cette arrivée était vraiment sympa. Au début, je ne reconnaissais pas les gens à cause des masques, mais j'ai ensuite pu voir tous leurs yeux souriants !  Je suis heureux du résultat, surtout au vu des derniers événements. Je suis absolument heureux de ma course et de mon résultat. C'était un travail d'équipe et j'ai hâte de célébrer ça avec eux. La préparation du bateau, tout autour de la course, la mission avec la science et l'éducation. C'est bien d'avoir tous ces gens ici maintenant réunis. C'est le meilleur moment de la course.

Boris Herrmann, skipper du Vendée Globe

A Monaco,  tous disent "Bravo Boris". L'hommage est unanime. Un bravo à la persévérance de tous les sportifs de haut niveau, du chef d'Etat, le prince Albert II et de son neveu, Pierre Casiraghi.

Lui qui pouvait prétendre à la victoire, a heurté un bateau de pêche ce mercredi soir alors qu'il naviguait en troisième position à 160 km de l'arrivée.
La collision a endommagé le foil tribord (appendice qui permet de "voler") et a contraint le marin à terminer à vitesse réduite.

Il raconte sa mésaventure dans une vidéo : 

Ce qui m’intrigue est de savoir comment cela s’est passé. Mes alarmes étaient allumées. Avec les bateaux cet après-midi, l’alarme du radar sonnait, l’alarme de l’AIS aussi, et OSCAR fonctionnait. Je vérifie toujours que cela marche bien. En remontant ici après l’incident, je ne voyais pas d’alarme. D’habitude, il faut accepter (valider, ndlr) qu’on a entendu l’alarme. Mais comment le radar n’a-t-il pas vu ce bateau ? Je n’en ai aucune idée. Parfois les pêcheurs ne mettent pas l’AIS... 

Il devrait prendre la 4e place finale, car il a bénéficié de six heures de compensation pour avoir participé au sauvetage de Kévin Escoffier, concurrent naufragé fin novembre.

Le vainqueur n'est pas le premier arrivé

A 20h 35 ce mercredi, Charlie Dalin (Apivia) est été le premier à passer la ligne d'arrivée du Vendée Globe au large des Sables d'Olonne
après 80 jours, 6 heures, 15 minutes et 47 secondes de mer. 

Mais ce n'est pourtant pas Charlie Dalin qui sera déclaré vainqueur de cette 9e édition mais Yannick Bestaven, un Rochelais de 48 ans.

La course s'est jouée dans les toutes dernières heures. Bestaven (Maître Coq IV), arrivé à 7h53'59'' derrière le premier, a bénéficié d'une compensation de temps de 10 heures et 15 minutes pour être venu au secours d'Hermann, lequel bénéficie lui aussi de 6 heures de bonification après le sauvetage de Kevin Escoffier dans l'Océan Indien.

Le 8 novembre, 33 skippers avaient pris le départ et huit ont abandonné durant cette course marquée par une météo difficile qui n'a pas permis de battre le record de 74 jours et 3 heures établi en 2017 par Armel Le Cléac'h.
 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.