Visibilité LGBT : La DJ Leslie Barbara Butch élue personnalité de l'année aux Out d'or 2021

Publié le Mis à jour le
Écrit par Daniel Ielli
De gauche à droite : Leslie Barbara Butch, Ouissem Belgacem et Hoshi, trois des nommé.e.s comme personnalité LGBTI de l'année aux Out d'or 2021.
De gauche à droite : Leslie Barbara Butch, Ouissem Belgacem et Hoshi, trois des nommé.e.s comme personnalité LGBTI de l'année aux Out d'or 2021. © Guillaume Georges / Photo PQR / LeParisien / MaxPPP - Stéphane De Sakutin / AFP - Franck Castel / MaxPPP

Organisés pour la 4e année par l'association des journalistes lesbiennes, gays, bi, trans et intersexes, les Out d'or célèbrent la visibilité LGBTI à travers 7 catégories.

DJ, modèle grande taille, lesbienne, militante LGBTI, activiste contre la grossophobie, ambassadrice d'un parfum signé Jean-Paul Gaultier, Leslie Barbara Butch est tout à la fois. Elle est élue ce soir, par le public, personnalité lesbiennes, gays, bi, trans et intersexes de l'année 2021 à l'occasion de la 4e cérémonie des Out d'or, organisée par l'association des journalistes lesbiennes, gays, bi, trans et intersexes (AJL). Une cérémonie, animée par Marie Labory, journaliste, présentatrice d'Arte, et la comédienne Tahnee, à revoir sur notre site internet.

Particulièrement émue, Leslie Barbara Butch explique pourquoi : "quand on parle de rôle modèle et qu'on est une femme grosse, gouine, de 40 ans qui n'en a jamais eu quand elle avait 15 ans, ce n'est pas évident. J'essaye au quotidien de me battre pour les droits de toutes les personnes d'exister. Le droit à être là, à être visible, à être aimé.e. Et moi je vous aime sincèrement du fond du cœur.

Merci, merci, merci, je suis très touchée, j'ai des milliers de choses à dire mais je ne trouve pas les mots, à part merci !

Leslie Barbara Butch, élue personnalité LGBTI de l'année

Out d'or 2021

En dehors de la lauréate, étaient dans la course aux votes du public, le footballeur Ouissem Belgacem, la chanteuse Hoshi, le médecin communautaire Thibaut Jedrzejewski, l'artiste Yanis, la championne de tennis Pauline Déroulède et l'écrivaine Fatima Daas

Pour Rachel Garrat-Valcarcel, coprésidente de l'AJL, "les personnalités lauréates des Out d'or, mais aussi celles simplement nommées, font toutes avancer la visibilité des personnes LGBTI en France." 

En dehors de la personnalité de l'année, des Out d'or ont été attribués dans six autres catégories.

  • Coup d'éclat artistique 

"La Fracture", film de Catherine Corsini.

  • Coup d'éclat éditorial

Le Quotidien de la Réunion et de l’Océan indien, pour sa Une et son reportage sur la Marche des Fiertés à La Réunion.

  • Documentaire

"Faut qu’on parle" d’Arnaud Bonnin et Lyès Houhou diffusé sur Canal+.

  • Enquête/Reportage

David Perrotin et Youen Tanguy, pour leur enquête "Suivi défaillant des jeunes LGBT, équipes «humiliées» : la direction du Refuge gravement mise en cause", dans Mediapart.

  • Presse étrangère – Prix Xulhaz Mannan

Les Grenades-RTBF (Belgique) pour "Double féminicide à Gouvy : 'C'est un homme qui a tué deux femmes parce qu'elles se désiraient' ".

  • Révélation numérique :

Lexie, militante transféministe qui anime le compte Instagram Aggressively Trans pour combattre les préjugés affectant les personnes transgenres et Jo Güstin, autrice des Contes et légendes du Queeristan, des histoires d’amour et d’aventures résolument politique.

Retrouvez l'ensemble des nom.é.e.s ici.

Une visibilité de plus en plus grande dans les médias

Dans les catégories "journalistiques", les nommé.e.s ont contribué à imposer ces sujets dans des rédactions qu'elles soient généralistes ou plus confidentielles, nationales ou locales. Pour l'AJL, "la nomination voire la victoire peut aider les directions de rédaction à se dire que ces sujets, parfois imposés par des journalistes un peu isolés, sont de bons sujets à encore creuser" précise Rachel Garrat-Valcarcel.

Depuis la première édition des Out d'or en 2017, la visibilité des personnes LGBTI s'est améliorée constate encore la coprésidente de l'AJL : de Médiapart au Monde en passant par franceinfo.fr, France 3 Centre Val-de-Loire, Rue 89 Lyon ou Midi-Libre, "quand on fait notre veille et notre sélection pour les Out d'or on a vraiment pas de mal à trouver de bonnes productions sur les questions LGBTI. C'est une bonne nouvelle."

Tout n'est pas parfait pour autant. "Les mauvais reflexes reviennent vite : que ce soit sur des sujets sur les transidentités où le sensationnalisme n'est jamais loin et le témoignage toujours privilégié, que ce soit sur la PMA où on oublie toujours d'interroger les lesbiennes, ou que ce soit tout simplement sur la gène qui semble persister quand il s'agit de parler de l'orientation sexuelle de personnalités."  A la mort du héros de la résistance Daniel Cordier, qui avait pourtant médiatisé et affirmé son homosexualité, on a largement "oublié" cette partie de sa vie. "Ou utilisé des périphrases d'un autre âge" insiste Rachel Garrat-Valcarcel.

Dans les catégories plus "artistiques" les temps changent aussi. On trouve de plus en plus de personnages qui peuvent être véritablement des rôles modèles pour les jeunes LGBTI. 

Une cérémonie sous le signe de la lutte contre le VIH

Il y a quarante ans, les premiers cas de VIH/Sida étaient médiatisés. Une pandémie éclatait. A l’époque déjà le besoin d’avoir une information sérieuse était vital. Les Out d'or 2021 avait donc choisi de faire un focus sur le traitement médiatique de l'épidémie, comme en miroir à celle du Covid-19.

Dominique Costagliola, épidémiologiste et Christophe Martet, rédacteur en chef de Komitid, ex-président d’Act Up reçoivent un Out d'or d'honneur pour leur engagement. "J'ai juste envie de le dédier à toutes les personnes que je connais et qui sont mortes du Sida, comme du Covid-19, à commencer par ma mère. Je suis hyper fier de vous toutes et vous tous, continuez à être out dans vos médias !" déclare ému Christophe Martet sur scène. "Soyez vous-même" rajoute Dominique Costagliola.

 "Nous avons voulu placer cette cérémonie sous le signe de ces 40 ans de lutte. Ces 40 longues années de luttes nous rappellent à nous, actrices et acteurs des médias, notre rôle et responsabilité de rigueur. Nous devons faire preuve de toujours plus de vigilance mais surtout de véracité quand nous traitons ces combats médicaux", martelle Ingrid Thervath, également coprésidente de l'AJL.

Informer sans discriminer

Au delà de la cérémonie médiatique des Out d'or, l'action de l'association des journalistes lesbiennes, gays, bi, trans et intersexes s'inscrit dans le quotidien. L'AJL travaille de plusieurs façon pour défendre une information juste et respectueuse des personnes et des sujets LGBTI. Ingrid Therwath explique son action. "D'abord, nous effectuons une veille et n'hésitons pas à contacter les journalistes et les rédactions quand quelque chose, un titre par exemple, nous semble problématique. Cela arrive encore souvent au sujet des personnes trans qui sont fréquemment mégenrées (appeler la personne par son ancien genre, ndlr).

L'AJL ne se positionnement pas pour autant en donneur de leçons. "On s'adresse à nos consœurs et confrères d'égal à égal et nous voulons vraiment être dans la pédagogie. C'est pourquoi nous mettons à la disposition de toutes et tous un Kit de bonnes pratiques à l'usage des rédactions. Il existe depuis 2014, compte aujourd'hui 13 chapitres et est enrichi chaque année", termine Ingrid Therwath.

Rendez-vous en 2022 pour la prochaine cérémonie des Out d'or.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.