publicité

Une lettre des présidents des deux départements alsaciens à Philippe Richert pour défendre Strasbourg, capitale régionale

Suite à la décision du nouveau président de l'ACAL de faire siéger l'assemblée régionale à Metz, Fréderic Bierry pour le Bas-Rhin et Eric Straumann pour le Haut-Rhin demandent dans une lettre à Philippe Richert de faire machine arrière et de privilégier Strasbourg avant tout.

  • Par Philippe Dezempte
  • Publié le 15/01/2016 | 17:29, mis à jour le 06/04/2016 | 13:28
De gauche à droite Eric Straumann (Haut-Rhin) et Frédéric Bierry (Bas-Rhin) en septembre dernier à l'occasion des vendanges en Alsace © Maxppp

© Maxppp De gauche à droite Eric Straumann (Haut-Rhin) et Frédéric Bierry (Bas-Rhin) en septembre dernier à l'occasion des vendanges en Alsace

Les présidents des deux conseils départementaux se présentent d'abord comme "les garants de l'intérêt des Alsaciens". Dans la lettre commune qu'ils ont rendu publique ce vendredi, ils font savoir au nouveau président de la grande région qu'"il serait hasardeux et dangereux pour l'ensemble de la grande région d'affaiblir Strasbourg". Pour Frédéric Bierry et Eric Straumann, "c'est naturellement à Strasbourg que la vie démocratique de notre région doit s'exercer et donc quelle doit délibérer à travers ses sessions plénières" ajoutant que "par sa taille et son rayonnement (Strasbourg) a naturellement fonction à remplir ses fonctions de capitale ". 
Le nouveau président (Les Républicains) de la région ACAL était l'invité de La Voix est Libre samedi 9 janvier sur France 3 Alsace. Lors de sa première émission de télévision comme président de l'Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, Philippe Richert avait expliqué sa vision du fonctionnement des institutions de la région en confirmant que les 169 élus du grand-Est siégeront dans les locaux de l'ancien Conseil Régional de Lorraine. Le président de l'ACAL avait expliqué qu'il souhaiter un équilibre entre les territoires. 
les + lus
les + partagés
publicité
La région ACAL sur Twitter