Les “boîtes à vélo”, une affaire qui roule de Nantes à Grenoble

Des artisans nantais ont décidé de ne travailler qu'à vélo. Un mode de déplacement fort pratique en ville, économique et écologique. L'idée a fait des émules à Grenoble. Rencontre avec les "boîtes à vélo" grenobloises ce 22 mars à 18H30 devant la Belle Electrique.

Par Jean-Christophe Pain

Masseur, plombier, libraire, laveur de vitres, livreur de repas, jardinier, ils sont une vingtaine d'entrepreneurs nantais qui ont décidé de ne travailler qu'à vélo. Un mode déplacement pratique, économique, écologique. Plus de frais d'essence, beaucoup moins de frais d'entretien (une économie allant jusqu'à 3 000 euros), plus de problème de stationnement ou de ponctualité, bref moins de stress, le vélo c'est un bon plan, en ville en tout cas. Ces artisans ont créé en 2013 un collectif baptisé les "boîtes à vélo". 

Les "boîtes à vélo"

Le collectif nantais a bien sûr fait des émules à Grenoble, la ville écocitoyenne. En 6 mois, le collectif grenoblois a déjà rassemblé une vingtaine de personnes.

Ecoutez l'interview de Jean-Philippe Moutarde, porte-parole du collectif grenoblois
L'interview de Jean-Philippe Moutarde


Sur le même sujet

Images de l'incendie à Chambod (Ain)

Près de chez vous

Les + Lus