Pourquoi faut-il prendre soin de nos rivières et de leur biodiversité ?

Une rivière du Châtillonais
Une rivière du Châtillonais

L’Agence de l’eau Seine-Normandie sensibilise les acteurs locaux sur l’importance de la préservation des cours d’eau en organisant chaque année une Journée Rivières. Pour sa 23e édition, c’est dans le Châtillonnais qu’il était question de biodiversité.

Par Christophe Tarrisse

Chaque année, la Direction Territoriale Seine-amont de l’Agence de l’eau Seine-Normandie organise une Journée Rivières. Cette journée de formation a pour objectif de fédérer, à l’échelle du bassin hydrographique Seine amont, traversé par la Seine, l’Aube, l’Yonne, Le Loing, l’Essonne et leurs affluents, les collectivités locales et leurs groupements, les techniciens, les syndicats de rivières et les services de l’Etat autour d’interventions et de visites de terrain. La 23è édition s'est déroulée ce mardi 3 octobre 2017 au lycée agricole de La Barotte-Haute-Côte d’Or, à Châtillon-sur-Seine sur le thème de la biodiversité.

La biodiversité est un des indicateurs du bon fonctionnement des milieux aquatiques. Le bon état écologique se caractérise par la présence et l’abondance d’espèces animales et végétales. La loi pour la reconquête de la biodiversité en fait un véritable enjeu. De plus, la préservation de la biodiversité est un des piliers de la stratégie d’adaptation au changement climatique du bassin Seine-Normandie, adoptée à l’unanimité par le Comité de bassin Seine-Normandie le 8 décembre 2016. Qu’il s’agisse de continuité écologique, de restauration de zones humides, de renaturation des cours d’eau, de traitement des effluents ou encore de protection des captages, ces actions ont un impact positif sur la biodiversité et font des agences de l’eau le partenaire naturel de la nouvelle Agence Française de la Biodiversité.

La journée comprendra deux temps forts : d’abord le matin, avec des interventions sur le cadre réglementaire et institutionnel de la biodiversité, sur la prise en compte des zones humides dans les documents d’urbanisme  et sur comment concilier les différents enjeux de la biodiversité à l’échelle d’un territoire avec les exemples du marais de la Druyes (Fédération Départementale des Chasseurs de l’Yonne) et de la vallée de l’Armance (Syndicat Mixte du Bassin Versant de l’Armançon, Chambre d’agriculture de l’Aube et Syndicat du Chaource) ; ensuite, l’après-midi avec quatre visites de terrain : le marais tufeux de Saint-Germain-le-Rocheux - le marais du Cônois à Bures-les-Templiers - la forêt humide et les habitats à cigogne noire - la Digeanne, affluent de l’Ource, de retour dans son lit d’origine et la restauration de la continuité piscicole à Essarois.

Mieux qu’un plaidoyer, cette journée d’échanges a pour objectif de démontrer que la biodiversité est en permanente évolution et qu’il nous appartient d’en préserver la dynamique au travers de nos actions quotidiennes.

Reportage :  Marilyne Baratte – Tiphaine Pfeiffer – Sophie Rethore
Intervenants : Patrick Mercuzot, maire de Mont-Saint-Jean et président du syndicat de bassin du Serein - Francis Schneider, Directeur territorial Seine-Amont à l'Agence de l'eau Seine-Normandie

 

 

Sur le même sujet

Témoignage instituteur accusé de viol

Près de chez vous

Les + Lus