Oeufs contaminés : les oeufs bio et les circuits courts ont la cote

L'engouement grandissant des oeufs en circuit court
Après le scandale du Fipronil, faut-il faire plus attention lorsque l'on achète ses oeufs ? Pour éviter de se retrouver avec des oeufs contaminés dans l'assiette, les consommateurs privilégient le circuit court. / Intervenants : Geoffray Collin, fromagerie "Au compté bon" - Nicolas Penn, aviculteur GAEC Sanceau - Reportage : Maïna Sicard-Cras - Gwenaëlle Bron

Ces derniers jours, la tendance est bien palpable. Les producteurs bio et les circuits de vente locaux voient leurs ventes d'oeufs décoller. Le scandale des oeufs contaminés au fipronil a créé une méfiance des consommateurs pour la production industrielle.

Par Thierry Peigné

Il suffit de se rendre ce lundi matin au marché de Bénodet (Finistère) pour constater qu'il est difficile, passé une certaine heure de la matinée, de trouver des oeufs. Parmi les étals des marchands ambulants, trois connaissent un succès grandissant depuis plusieurs jours. Ce sont ceux proposant des oeufs bio.

En l'espace d'une semaine, Geoffray Collin a vu ses ventes doubler. Selon lui, les crises alimentaires rapprochent toujours les petits producteurs des clients. Et il est vrai qu'à ses clients fidèles viennent s'ajouter de nouveaux qui veulent se rassurer sur la provenance des oeufs et sur la façon dont ils sont produits.


Les circuits courts recherchés

Et les producteurs bio ne sont pas les seuls bénéficiaires de cette crise. L'engouement pour les oeufs produits en circuit court se confirme auprès les producteurs conventionnels. Nicolas Penn et sa mère Florence l'observent au quotidien. Ces deux aviculteurs produisent des oeufs en poules au sol (voir les types d'élevages dans la vidéo ci-dessous) dans leur poulailler à Trégunc. 


Depuis une semaine, Nicolas Penn remplit son distributeur automatique deux fois plus que d'ordinaire, le matin, l'après-midi et le soir. Un vrai succès pour des clients qui ont confiance dans ce qu'ils vont manger.

Oeufs contaminés: de nouveaux établissements concernés en France

Ce lundi 14 août, le ministère de l'Agriculture vient de faire savoir que six nouveaux établissements de transformation et des grossistes ayant importé en France des oeufs ou des produits à base d'oeufs susceptibles de contenir du fipronil ont été recensés, portant le nombre total jusqu'à présent à 14.

Rappelons que le fipronil, un insecticide, a été utilisé par des sociétés de désinfection intervenant dans des exploitations agricoles aux  Pays-Bas, en Belgique, en Allemagne et dans le Pas-de-Calais. Son utilisation est interdite sur les animaux destinés à la chaîne alimentaire dans l'Union européenne. Des oeufs contaminés par le fipronil ont été signalés dans 17 pays européens.

A lire aussi

Sur le même sujet

Rennes : mauvaises conditions sanitaires pour les migrants

Près de chez vous

Les + Lus