Élections 2017
avec

Rechercher un résultat

Un vraquier dérouté au large de Brest pour une pollution de 42 km de long

Un avion de la Marine nationale a détecté une pollution aux hydrocarbures de 42 km de long dans le sillage d'un vraquier libérien au large de la pointe Bretagne. Le procureur de la République a décidé le déroutement du navire vers le port de commerce de Brest où il est attendu ce vendredi soir.

Par Thierry Peigné

La pollution volontaire a été détectée mercredi, à 12h20 par un avion Falcon 50 de la Marine nationale en vol de surveillance. La nappe d'hydrocarbure de 42 km de long et de 50 m de large se trouvait dans le sillage du "Thisseas", un vraquier battant pavillon du Libéria.

Cela représente plusieurs dizaines de tonnes, selon la Préfecture Maritime. Quatre magistrats étaient à bord dans l'après-midi, avec des traducteurs. Le commandant est Ukrainien, et l'armateur est Grec.

Une caution de 500 000 euros a été fixé pour libérer le navire après l'instruction.
La nappe d'hydrocarbures dans le sillage du Thisseas : 50 m de large sur 42 km de long / © Marine nationale
La nappe d'hydrocarbures dans le sillage du Thisseas : 50 m de large sur 42 km de long / © Marine nationale

Le navire, de 225 m de long, en provenance de Saint-Pétersbourg, se dirigeait vers la Chine. Il croisait alors à 340 km au sud-ouest de la pointe de Penmarc'h dans la zone économique exclusive française.
Carte lieu de la pollution du vraquier battant pavillon du Libéria / © Marine nationale
Carte lieu de la pollution du vraquier battant pavillon du Libéria / © Marine nationale


Dérouté par le procureur de Brest

Un procès-verbal de constatation a été rédigé par le commandant du Falcon 50 puis transmis au procureur de la République de Brest, spécialisé pour la répression des pollutions volontaires par hydrocarbures. Ce dernier a décidé le déroutement du navire vers Brest, décision notifiée au navire à 17h mercredi. Depuis, le "Thisseas" fait route vers la pointe bretonne. En raison de son tirant d’eau important (14 m), il n'est attendu au mouillage en rade de Brest qu'en début de soirée ce vendredi.
Le Thisseas repéré mercredi avec une pollution de 42 km de long dans son sillage / © Marine nationale
Le Thisseas repéré mercredi avec une pollution de 42 km de long dans son sillage / © Marine nationale

 

Sur le même sujet

Saint-Malo : la démocratie au coeur du festival Étonnants voyageurs

Près de chez vous

Les + Lus