Il y a 40 ans, la Charte culturelle bretonne

© MaxPPP
© MaxPPP

Il y a 40 ans précisément ce mercredi 4 octobre, était signée la charte culturelle bretonne. La "personnalité culturelle" de la Bretagne est ainsi officiellement reconnue depuis 1977. Retour sur cette date marquante pour la culture et l'enseignement du breton.

Par Krystell Veillard

Le 8 février 1977, à Ploërmel, dans le Morbihan, Valery Giscard d'Estaing, Président de la République annonce le principe d'une Charte Culturelle Bretonne, en prononçant ces mots :

"Vous les Bretons de tous âges du Pays Gallo ou du pays bretonnant, vous enrichissez par votre spécificité la vie nationale et vous devez être encouragés à le faire!" 


Six mois plus tard, le 4 octobre 1977, la Charte est signée, c'était il y a tout juste 40 ans. La personnalité culturelle de la Bretagne est alors reconnue, et cela pour les cinq départements bretons, Loire Atlantique comprise. 

Davantage de visibilité pour la culture bretonne


Cette charte a permis de donner de la visibililité à la culture bretonne, à son patrimoine, tant architectural qu'immatériel. L'Etat a pu alors débloquer des subventions, distribuées par deux institutions, le Conseil culturel de Bretagne et l'Institut culturel. Le Conseil culturel de Bretagne, est d'ailleurs devenu depuis 2009, sous l'ère de Jean-Yves Le Drian, un organe consultatif du Conseil régional de Bretagne.
La charte a donné l'impulsion aussi pour la diffusion de la culture bretonne par l'élargissement de programmes télévisés régionaux, les heures de programmes en breton ont doublé à cette date sur FR3. L'enseignement de la langue bretonne s'est aussi développé par le biais de la charte, dans le public essentiellement par la création de filières bilingues, mais aussi indirectement pour le réseau associatif des écoles Diwan, mieux soutenu et mieux financé. C'était une avancée énorme pour les associations, qui pouvaient en effet rémunérer et salarier du personnels, enseignants, pour la langue, la musique, la danse...

"Cette charte ça a été considérable, se remémore aujourd'hui Patrick Malrieu, Président de l'Institut culturel de Bretagne, pour les capacités d'enseignement et d'animation d'abord, mais aussi par rapport à la vision que le public pouvait avoir de la culture bretonne. La culture bretonne devenait quelque chose d'officiel."

L'attente toujours pour la charte européenne des langues régionales


Reste encore aujourd'hui pour les bretonnants de nombreuses revendications, et cela au-delà de la Charte Culturelle comme par exemple la longue attente de la ratification par l'Etat de la charte européenne des langues régionales.

Le récit en images de Bruno Van Wassenhove et Pascal Nau

40 ans de la charte culturelle bretonne
Le récit en images de Bruno Van Wassenhove et Pascal Nau - Images d'archives 1977 - Interviews : Valéry Giscard d'Estaing, président de la République - Patrick Malrieu, président de l'Institut culturel de Bretagne

 

Les 40 ans de la Charte culturelle bretonne : la version en breton

les 40 ans de la Charte culturelle bretonne : la version en breton
Un reportage de Mathieu Herry, Julien Le Bot et Carole Collinet-Appéré - Archives : Ploërmel en février 1977 - Lampaul-Plouarzel (29), 1978- Interview : Patrick Malrieu, Bet prezidant Dastum ha Kuzul sevenadurel Breizh / ancien président de Dastum et du Conseil culturel de Bretagne


A lire aussi

Sur le même sujet

Les cafés Coic rachetés par Cozigou

Près de chez vous

Les + Lus