publicité

Thierry Maillard, ex FN, placé en garde à vue pour trafic d'armes présumé

Six personnes, dont l'ancien militant du Front National à Reims Thierry Maillard, ont été interpellées et placées en garde à vue ce lundi matin (15/06) dans une affaire de trafic d'armes présumée.

  • France3CA
  • Publié le , mis à jour le
Thierry Maillard (Reims Fait Front) © France 3 Champagne-Ardenne

© France 3 Champagne-Ardenne Thierry Maillard (Reims Fait Front)

A 18h30, les 6 hommes, originaires de l'Aisne, des Ardennes et de la Marne étaient toujours en garde à vue. Parmi eux, Vincent Tilliole qui partageait la liste de dissidence FN " Reims fait front " de Thierry Maillard (lire ci-dessous)mais aussi le patron d'une brasserie faisant face à l'église Saint-Rémi de Reims. Un viticulteur de la Montagne de Reims fait également partie des gardés à vue.

C'est donc dans le cadre d'une opération de la Police Judiciaire de Reims, qu'une quarantaine d'armes ont été saisies chez les six individus, dont des armes de collection, des fusils de chasse, des fusils à pompe, des pistolets automatiques et autres armes de gros calibre. Plusieurs milliers de cartouches ont aussi été saisies. Certaines armes étaient même cachées dans de faux livres.

Ces armes été destinées à être vendues à des particuliers. C'est la boutique tenue par Thierry Maillard qui aurait servi de plaque tournante. Le trafic présumé aurait duré pendant 1 an.

Voir notre reportage dans le JT 19/20 de ce lundi 15 juin 2015

Thierry Maillard (ex FN) - garde à vue

Six personnes, dont l'ancien militant du Front National à Reims Thierry Maillard, ont été interpellées et placées en garde à vue ce lundi matin (15/06) dans une affaire de trafic d'armes présumée.





Thierry Maillard, l'homme politique

En 2014, Thierry Maillard avait un temps, envisagé de se présenter sur une liste lors des élections municipales à Reims en compagnie de Vincent Tilliole. Il s'agissait d'une liste de dissidence FN " Reims fait front ". Finalement, il n'a pas déposé sa candidature évoquant un budget insuffisant. En revanche, Thierry Maillard s'était bien présenté sous la bannière FN en 2008 à l'occasion des élections législatives. Il était également candidat du "Rassemblement Bleu Marine" à l'occasion des élections cantonales de 2011.

les + lus
les + partagés