Pour obtenir le versement d'aides agricoles, le syndicat Mossa paisana occupe l'ODARC

Le syndicat agricole Mossa paisana occupe les locaux de l'ODARC
Intervenants : Bernard-Antoine Acquaviva, membre de Mossa Paisana; Stegliu Leca, membre du Cumitatu petriottu. - France 3 Corse ViaStella - Reportage : Dominique Moret et F.K. Rombaldi. Montage : Bertrand Pasbecq.

Le 20 mars, le syndicat agricole Mossa paisana a perpétré de multiples occupations à Ajaccio, dont les locaux de l'ODARC. Il dénonce notamment un retard dans le versement de certaines indemnités pour les agriculteurs.

Par France 3 Corse ViaStella

Pour les membres du syndicat agricole Mossa paisana, l’injustice dure depuis 2015. Le paiement de l'indemnité compensatrice de handicap naturel (INHN), une aide financière permettant le maintien de l’activité agricole dans les régions difficiles, est irrégulier avec la nouvelle politique agricole commune (PAC).

L’ODARC, l’Office de développement agricole et rural de la Corse, est ainsi devenu l'organisme instructeur et payeur. La mise en place a pris du temps, l'État a compensé les retards en payant une partie seulement des indemnités. Quelques membres de Mossa paisana ont occupé, lundi 20 mars, leurs locaux d’Ajaccio pour réclamer justice.

Une convergence des luttes

« Il n’y a pas de bras de fer puisque ce sont des occupations pacifiques. Il y a une autre occupation à l’ASP, d’autres qui seront organisées rapidement, explique Bernard-Antoine Acquaviva, membre du syndicat. Ces principaux organismes se renvoient la balle… alors on va les voir en même temps pour avoir un calendrier de paiement ».
© Geneviève Moindrot
© Geneviève Moindrot

L'ASP, l'agence des services et paiements, est une émanation de l'État. Les membres du Cumitatu patriotu se sont joints à la manifestation. « Nous sommes là dans le cadre d’une convergence des luttes, souligne Stegliu Leca, l’un des membres. Mais notre volonté est de soutenir une agriculture qui va s’interroger sur les leviers à activer dans le cadre d’une souveraineté alimentaire et une souveraineté nationale ».

Autre administration ciblée, la direction départementale des territoires et de la mer. Les agriculteurs ont obtenu une réunion tripartite cet après-midi. Dans l'île, 1 800 éleveurs perçoivent l'ICHN.

Sur le même sujet

Joseph Colombani, Président de la FDSEA de Haute-Corse Fédération Départementale des Syndicats d'Exploitants Agricoles

Près de chez vous

Les + Lus