Une rentrée 4.0 dans le Grand Est

La région Grand-Est s'est lancée un défi : remplacer dans certains lycées les livres papier par des manuels numériques. 49 lycées de la région sont concernés dès cette année. Comment s'est passée la rentrée dans les établissements concernés ? illustration au lycée Schweisgut de Sélestat.

Par PhD

Le petit nouveau de la rentrée, c'est le "i - manuel" traduisez livre numérique. Pour l'instant les élèves de terminale que nous avons rencontrés en Alsace ne le consultent qu'au tableau... car les ordinateurs commandés via la Région n'arriveront que dans quelques jours. Alors adieu cahiers, stylos, et copies, les écrans prendront leur place. Océane, elle, est déjà équipée : "Travailler sur ordinateur, c'est plus simple, assure la jeune femme, c'est vraiment une manière de travailler qui est plus simple qu'avec des feuilles".


Pour devenir 4.0, le lycée a dû faire des aménagements cet été avec l'installation de tableaux numériques et d'une vingtaine de bornes wifi. Désormais, contrôles comme devoirs, tout va se passer via Internet. Romane, elle, n'est pas vraiment prête : "C'est le principe de travailler sur internet qui m'inquiète, nous confie cette élève, parce que je n'ai pas accès à internet tout le temps". La question est soulevée aussi par de nombreux parents qui s'inquiètent de la place que prennent les écrans dans le quotidien de leurs enfants. La Fédération des parents du Grand-Est a même lancé une pétition en ligne sur les risques cette expérimentation. Un papa, pourtant lui-même ingénieur en informatique, fait par exemple remarquer qu'il est important d'avoir des coupures, de savoir s'éloigner des écrans pour se reposer et ne pas s'abîmer les yeux. 

Autre préoccupation des parents, ce ne sont pas les lycées mais les élèves qui fournissent leur propre matériel. Ainsi en a décidé le Conseil Régional qui a conclu un marché pour proposer aux familles trois modèles à tarif négocié : une tablette avec clavier à 372 euros, un ordinateur portable à 452 euros ou un autre à 1056 euros. Pour les foyers gagnant moins de 6.000 euros mensuels, la Région accorde une aide qui couvrira la moitié du prix pour la tablette mais elle ne dépassera pas 225 euros pour les ordinateurs portables. Le reste à charge pour les familles pourra varier de 186 à 831 euros.

Restent aussi aux enseignants à définir de nouvelles méthodes de travail. Certains professeurs sont dubitatifs, d'ailleurs l'un des syndicats d'enseignants a demandé un moratoire sur cette généralisation du numérique. "Les enseignants n'ont pas été consultés, or c'est risqué car ce sont les enseignants qui ont en face d'eux les élèves", s'inquiète Jean-Louis Hamm, co-secrétaire académique SNES-FSU

Mais pour la Région, l'expérience est déjà une réussite. Sa généralisation aux 355 lycées du Grand-Est est même annoncée pour 2021.


Sur le même sujet

Compagnie Yokaï - festival des marionnettes

Près de chez vous

Les + Lus