Élections 2017
avec

Rechercher un résultat

La maison à énergie positive, une utopie écologique bientôt la norme ?

La maison à énergie positive : des débuts discrets à Fribourg
Intervenants : Rolph Disch, architecte; Wolfgang Schnürer - France 3 Alsace - F Grandon et Christian Laemmel

La 38e édition du salon énergie et habitat de Colmar met à l'honneur la "construction passive". Cet habitat à énergie positive, déjà expérimenté à Fribourg, permet, via des travaux d'isolation thermique et l'utilisation de panneaux solaires, de produire plus d'énergie qu'il n'en consomme.

Par YL avec F. Grandon

Depuis une quinzaine d’années, les habitants du quartier solaire (Solarsiedlung), dans l’éco-quartier Vauban, à Fribourg-en-Brisgau, en Allemagne vivent heureux. Et pour cause, ils ne payent plus de facture d’électricité.

Les 150 habitants de ce quartier vivent depuis le début des années 2000 dans des maisons à énergie positive, aussi appelées constructions passives. Le concept est simple, l’habitat doit produire plus d’énergies qu’il n’en consomme.

Rolph Disch, l’architecte à l’origine de ce mode de production révolutionnaire, a développé la première maison à énergie positive à Fribourg, en 1994. Un prototype de maison futuriste, avec un habitat rotatif, un chauffage naturel et une optimisation des ressources en eau. L’habitat est aussi doté de panneaux solaire rotatifs, qui suivent la trajectoire du soleil et produisent ainsi 30% d’électricité en plus que des panneaux statiques.

Pour l’architecte, ce prototype de la maison passive a été décisif. C’est le point de départ d’une longue expérimentation qui l’a ensuite poussé à appliquer le concept à plus grande échelle.

Les maisons mitoyennes de l’éco-quartier Vauban sont orientées plein sud, avec des fenêtres à triple vitrage et une ventilation qui récupère la chaleur.

Consommer moins pour gagner plus

Si ces maisons coûtent forcément plus cher à l’achat, à cause des matériaux isolants et des panneaux solaires, le coût peut être rentabilisé en quelques années, selon les habitants.

Nous avons dans cette maison chaque mois 100 euros de dépenses, assurances et entretien, mais nous avons 300 euros de rentrée d’argent grâce aux panneaux solaires.

Un habitant de l’éco-quartier Vauban

Mais même si des progrès ont été faits en 15 ans, avec notamment une réduction significative du coût des panneaux solaires, ce type de construction ne suscite pas vraiment l’engouement.

Les nouvelles constructions seront pourtant obligées de respecter certaines règles. A partir de 2020, la réglementation européenne imposera aux nouvelles constructions de ne pas consommer plus d’énergie qu’elle ne produit (norme RT 2020).

La construction passive est d’ailleurs mise à l’honneur pour la 38e édition du salon énergie et habitat de Colmar. Rolph Disch, le concepteur de cette habitation préside d’ailleurs l’inauguration de cette édition.

 

Sur le même sujet

Procès Heaulme : dernière semaine

Près de chez vous

Les + Lus