“Le droit de mourir dans la dignité” : une question toujours d'actualité

© Maxppp
© Maxppp

Nouveau président, nouvelle assemblée. Jean-Luc Romero, président de l'ADMD, poursuit son tour de France et relance le débat pour mobiliser les nouveaux députés à la question du droit de mourir dans la dignité. 

Par Camille Dicrescenzo

L'association pour le Droit de Mourir dans la Dignité milite pour que chaque Française et Français puisse choisir les conditions de sa propre fin de vie.

Pour Jean-Luc Roméro, président de l'association, la question n'est toujours pas résolue en France. Il veut mobiliser les nouveaux parlementaires pour repenser la loi sur la fin de vie.
Du 30 juin au 30 juillet, l'association invite les Français à débattre de cette question.

Il dénonce l'échec de la loi Léonetti et rappelle l'urgence d'un nouveau cadre législatif sur la question de la fin de vie, une rare question sur laquelle "tout le monde est expert". "C'est quoi ce principe supérieur qui doit dans une république laïque, nous obliger de vivre le plus longtemps possible et dans la souffrance ? (...) C'est toujours un médecin qui s'occupe de la question, or c'est un problème citoyen. Il faut arrêter que ce soit les médecins qui fassent les lois". 

Militant pour l'égalité homos/hétéros depuis de nombreuses années, Jean-Luc Roméro est le premier homme politique à avoir révélé sa séropositivité en mai 2002 dans un livre "Virus de Vie".
Ancien secrétaire national de l'UMP et du Parti Radical, il quitte ce parti en 2006. Aujour'hui, c'est en "homme libre", qu'il poursuit son combat pour l'égalité des droits et la lutte contre les discriminations.

Ce lundi 10 juillet, Jean-Luc Roméro fait escale à Amiens où il animera une réunion publique sur "le droit de à 17h30, au Mercure Amiens Cathédrale - 21/23, rue Flatters.

Sur le même sujet

Un nouveau concept à Péronne le " prêt à camper "

Près de chez vous

Les + Lus