publicité

Des amendes et des travaux d'intérêt général pour les anti-corridas de Nîmes

Le tribunal correctionnel de Nîmes a condamné 7 des 8 militants anti-corridas qui avaient perturbé la feria des Vendanges, à des peines d'amendes et des travaux d'intérêt général. Ils étaient accusés d'avoir bloqué le transport des toros mais aussi d'outrages et de rébellion.

  • Par Fabrice Dubault
  • Publié le
Nîmes - le dossier sur le bureau du président du tribunal - mars 2016. © F3 LR

© F3 LR Nîmes - le dossier sur le bureau du président du tribunal - mars 2016.


Les 8 militants anti corridas qui attendaient le délibéré du tribunal correctionnel, depuis le 26 février dernier, ne se sont pas présentés au palais de justice de Nîmes, ce lundi, ni d'ailleurs leur avocat.
Ils étaient poursuivis pour entrave à la circulation du camion qui menait les toros du coral aux Arènes de Nîmes, lors de la Feria des Vendanges 2015. Mais aussi, pour outrage et rébellion aux forces de l'ordre.

Les policiers municipaux et la mairie de Nîmes s'étaient portés parties civiles.

Les peines prononcées sont plus pédagogiques que punitives :

  • De 800 à 1.000 euros d'amende.
  • De 80 à 120 heures de travaux d'intérêt général.
  • 1 des prévenus a été relaxé.
Nîmes : des amendes et des travaux d'intérêt général pour les anti-corridas

Reportage F3 LR : D.Moine et V.Banabéra  -  F3 LR

 

les + lus