Un sommet Normandie / îles anglo-normandes pour préparer l'après-Brexit

Hervé Morin, le président de la région Normandie s'exprime à l'issue du sommet. A sa droite, Ian Gorst, le premier ministre de Jersey. / © Région Normandie
Hervé Morin, le président de la région Normandie s'exprime à l'issue du sommet. A sa droite, Ian Gorst, le premier ministre de Jersey. / © Région Normandie

La rencontre annuelle réunissant le département de la Manche, la région Normandie et les îles de Jersey et de Guernesey a eu lieu ce vendredi 6 octobre à Caen. Si le Brexit ne concerne pas directement les anglo-normande, il pourrait compliquer le rapprochement entrepris ces dernières années.

Par Pierre-Marie Puaud

Certains y verront un modèle de langue de bois. Le communiqué publié au terme de cette rencontre emprunterait plutôt au langage diplomatique. "...les différentes parties ont pu échanger sur les sujets stratégiques pour les relations entre la Normandie et les Iles Anglo-Normandes" : les sujets stratégiques en question ne sont pas nommés, mais nul doute qu'ils sont souvent liés au Brexit et à ses conséquences.

"Aujourd'hui, le moteur de notre économie, ce sont les services financiers. Nous ne sommes pas dans l'Union Européenne pour cette activité, nous n'y serons toujours pas après le Brexit, donc notre économie ne sera pas affectée" se rassure Ian Gorst, le premier ministre de Jersey. Mais les conditions dans lesquelles la Grande-Bretagne va sortir de l'Europe pourraient ne pas être sans conséquence alors que la Manche, la Normandie et ses voisines anglo-normandes cherchent à se rapprocher. Les îles sont en effet liées à certains accords européens portant notamment sur le commerce. Le chef du gouvernement jersiais ne s'en cache pas : "nous devons être bien conscients des difficultés techniques que nous risquons de renconter pour ce qui est de la libre-circulation des biens et des personnes. Nous oeuvrons ensemble pour surmonter ces obstacles."

Ian Gorst, premier ministre de Jersey (en anglais) -  propos recueillis par Leïla Landry
Ian Gorts, premier ministre de Jersey
Le Brexit est un défi - France 3 Normandie

Traduction : "Nous ne sommes pas dans l’Union Européenne, sauf pour ce qui est du commerce des marchandises, et c’est particulièrement vrai pour les produits de la pêche et les produits agricoles. Nous subirons des changements. Et il y aura des modifications techniques qui auront un impact sur les relations que nous entretenons avec la Normandie. Nous avons beaucoup discuté de cela aujourd’hui. Nous souhaitons que nos relations post-Brexit soient renforcées, et nous allons tout faire pour surmonter les obstacles qui vont se présenter."
 

Des échanges d'étudiants, des projets culturels, et de timides échanges commerciaux


Les îles anglo-normandes, la Manche et la Normandie annoncent un accord de coopération visant à intéger nos voisins au rendez-vous "Normandie pour la paix". La maison de la Normandie a aussi prévu de reconduire le French Festival dont la dernière édition a "reçu un bon accueil" l'été dernier à Jersey. Voici par ailleurs les principales annonces effectuées à l'issue du sommet :


  • De nouveaux accords éducatifs

"Un accord sera signé en mars 2018 autour de l’accueil des étudiants jersiais à l’Université de Caen, en alternative aux universités britanniques.
Un projet pilote sera également mené cette année autour de la mobilité des apprentis en cuisine avec l’ICEP CFA de Caen.
Enfin, un projet de classe bilingue est amorcé cette année par Jersey. Deux instituteurs normands dispenseront des cours en français aux élèves jersiais pendant quelques jours."


  • Un projet européen autour du Mur de l’Atlantique

Ce projet associe "la Fabrique de Patrimoines et plusieurs partenaires de la Région (le Museum vest dans le Hordaland et la Channel Island Occupation Society dans les Iles anglo-normandes)". Il sera "au programme européen Europe Creative. Il permettra un travail et une valorisation commune des différents vestiges du Mur de l’Atlantique."


  • Des partenariats économiques

"A la demande de la Région et du Département de la Manche, la Maison de la Normandie a encouragé les échanges entre entreprises lors de rendez-vous BtoB. De premiers résultats voient le jour dans le domaine de l’agroalimentaire avec, par exemple, un premier contrat signé entre Doz de Dauzanges et la boutique de vins et spiritueux Corkscrew installée dans le marché couvert de St Hélier.

Dans le domaine des transports, un projet de liaison aérienne est également à l’étude. En outre, la liaison maritime de fret permet de développer les échanges commerciaux des entreprises. La compagnie de transport maritime de fret Rozel Shipping devrait notamment nouer un partenariat avec l’entreprise normande, SIMOP, pour la représenter à Jersey."


Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Exercice attentat : interview de J. Ayache, UNSA-Education 76

Près de chez vous

Les + Lus