Jean-Baptiste Djebbari : le (difficile) baptême du feu à l'Assemblée nationale

© Assemblée nationale
© Assemblée nationale

Il s'en souviendra longtemps ! Jean-Baptiste Djebarri, député "La République en marche" de la Haute-Vienne a subi son baptème du feu ce mercredi 12 juillet 2017 à l'Assemblée nationale lors des questions au gouvernement. Un exercice visiblement difficile et stressant. 

Par Hélène Abalo

Les 1re fois sont souvent difficiles. Et il faut bien débuter un jour... Ce n'est pas Jean-Baptiste Djebarri qui démentira ces principes. Le député "La République en Marche" de la Haute-Vienne a posé, ce 12 juillet 2017, sa 1re question au gouvernement à l'Assemblée nationale.


La question  s'adressait à Nicolas Hulot, ministre d'État, ministre de la Transition écologique et solidaire :  4 minutes 30 d'une prise de parole laborieuse, en raison sans aucun doute, du stress du tout nouveau député. 

Quelques huées ont même été entendues sur les bancs. C'est ensuite le visage fermé, que Jean-Baptiste Djebarri, visiblement conscient de sa médiocre performance. a écouté la réponse de Nicolas Hulot. 


Questions au gouvernement - Jean Baptiste Djebarri
Jean-Baptiste Djebbari, député LREM de la Haute-Vienne pose sa 1re question au gouvernement à l'Assemblée Nationale le 12 juillet 2017 - Assemblée Nationale


Sur le fond

Si l'observation de la forme a pu prendre le pas, sur le fond, la question de Jean-Baptise Djebarri portait sur le financement du plan climat et sur l'accompagnement de la filière industrielle. Nicolas Hulot a précisé que la "décarbonisation de notre économie passait par troi points" :
  • la prévisibilité : viser haut et voir loin
  • irréversibilité : des règles du jeux claires qui ne changent pas
  • cohérence : répondre à l'injonction de sortir des énergie fossiles.
  •  

 La réponse de Jean-Baptise Djebarri...

 

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS LEGISLATIVES 2017 SUR FRANCE INFO

Tourneur sur bois à Chauvigny

Près de chez vous

Les + Lus