Menaces sur les emplois aidés dans les maisons de retraite

Il y a de nombreux contrats aidés dans les EHPAD. / © Josselin Clair/Maxppp
Il y a de nombreux contrats aidés dans les EHPAD. / © Josselin Clair/Maxppp

A l’appel du collectif des associations citoyennes, une « journée noire » était organisée mercredi 18 octobre pour dénoncer le projet de suppression des emplois aidés. Notamment dans les EHPAD. Les personnels sont inquiets en Limousin.

Par Thomas Milon

Le gouvernement a annoncé vouloir supprimer les emplois aidés. Il vient de décider la suppression de 150 000 emplois aidés dès 2017, et 110 000 supplémentaires en 2018.  Un désastre pour les associations qui y ont largement recours. 

Le projet menace directement les EHPAD, les établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes.

Dans la Haute-Vienne, par exemple ce sont 250 postes qui risquent de disparaitre.

Résultat, les personnels de ces maisons de retraite sont inquiets. Car ces emplois ont jusqu'à présent permis de maintenir une qualité de vie dans ces résidences déjà soumises à d'importantes restrictions budgétaires. Notre équipe s’est rendue à Beynat en Corrèze et à Pierre-Buffière en  Haute-Vienne.

Revendications 

Le collectif action citoyenne demande un moratoire sur la suppression des emplois aidés en 2017 et 2018, une étude d’impact sur l’évolution des financements publics aux associations, la mise en place dès le budget 2018 d’une ligne budgétaire de 800 millions d’euros et l’ouverture d’une négociation sur l’emploi associatif.

"Journée noire" des associations
Pour dénoncer les suppressions d'emplois aidés. Notamment dans les EHPAD. Intervenants : Annie Pescher, directrice EPHAD de Beynat, Laurie Gogulat, responsable d'accueil et Aline Merle, ancienne emploi aidé.  - france 3 limousin - P.Mallet/N.Djailani

 

Sur le même sujet

Le Wave Bumper va révolutionner la lutte contre la submersion

Près de chez vous

Les + Lus