Paris : “Sur chaque vélo, il y a une vie”... Les cyclistes dénoncent l'insécurité sur les routes

Des cyclistes font un sit-in, lors du rassemblement "Mon vélo est une vie", samedi 17 juin, place de la Bastille, à Paris. / © FRANCOIS GUILLOT / AFP
Des cyclistes font un sit-in, lors du rassemblement "Mon vélo est une vie", samedi 17 juin, place de la Bastille, à Paris. / © FRANCOIS GUILLOT / AFP

Des dizaines de cyclistes se sont rassemblés sur la place de la Bastille, à Paris, pour demander un renforcement des aménagements cyclables, et la mise en place d'une éducation au vélo, dès le plus jeune âge. Environ 150 cyclistes meurent chaque année sur les routes françaises. 

Par France 3 Paris IDF/ET

Sur les réseaux sociaux, c'était l'un des slogans de la matinée pour les adeptes de la bicyclette : "Mon vélo est une vie." Plusieurs dizaines de cyclistes se sont rassemblés samedi matin sur la place de la Bastille, à Paris, pour réclamer un renforcement des mesures de sécurité.

On est des gens... Avant d'être des cyclistes !

En tenues sportives pour certains, les manifestants se sont couchés durant quelques instants pour rendre hommage aux cyclistes tués sur la route. Selon les chiffres de "Paris en selle", l'une des associations à l'origine de ce rassemblement, environ 150 cyclistes meurent chaque année sur les routes de France. Des accidents qui ont davantage lieu en zone rurale qu'en zone urbaine.
L'objectif de la manifestation de samedi était ainsi de "sensibiliser l'ensemble des usagers de la route", et d'inviter ces derniers à "cohabiter, dans le respect", explique Charles Maguin, le président de l'association. Alors que le tourisme à vélo se développe, tout comme le cyclisme urbain, la question de la sécurité des personnes circulant à vélo est "un enjeu à ne pas oublier", observe-t-il. "Ces gens ont le droit d'être respectés."

Education au vélo

Pour ce faire, l'association exige des mesures de développement des aménagements pour les cyclistes, avec notamment des espaces réservés sur la route. Mais également une "éducation au vélo, dès le plus jeune âge", et des campagnes de communication nationales d'information et de prévention...

"On est des gens... Avant d'être des cyclistes !", conclut Charles Maguin.

 

Sur le même sujet

Festival Paris l'été au lycée Jacques Decour

Près de chez vous

Les + Lus