publicité

Accident Rochefort : le chauffeur du camion roulait avec sa ridelle ouverte

La procureure de la République de La Rochelle, Isabelle Pagenelle, vient de communiquer les derniers éléments sur l'enquête de l'accident du bus à Rochefort. Le conducteur du camion devrait être déferé demain et mis en examen pour homicides involontaires et blessures involontaires.

  • Par Bernard Dussol
  • Publié le , mis à jour le
Isabelle Pagenelle, procureure de la République de La Rochelle © AFP

© AFP Isabelle Pagenelle, procureure de la République de La Rochelle

On en sait davantage sur les circonstances de l'accident qui a frappé Rochefort hier matin avec un bilan définitif de 6 morts et deux blessés. Voici les principaux éléments dévoilés ce vendredi matin par la procureure de la république de La Rochelle, Isabelle Pagenelle.


1/ L'identification précise des corps par comparaison des ADN est achevée.

La liste nominative définitive correspond à celle qui a été annoncée hier matin aux familles. Les corps des victimes seront remis à leurs familles pendant le week-end. Deux blessés sont toujours hospitalisés sans que leur pronostic vital soit engagé. L'un d'eux est une jeune fille qui a été opérée du bras et qui était assise juste derrière le chauffeur du bus. Les noms des victimes se seront pas communiqués mais on connaît leurs dates de naissance, situées entre 1997 et 2000 alors que les deux blessés sont nés la même année en 1998.

2/ Les causes de l'accident sont identifiées.

Le choc est dû à une ridelle (paroi latérale) du camion qui était en position ouverte avant que les deux véhicules se croisent. L'enquête va s'attacher à démontrer à quel moment cette ridelle s'est ouverte. Selon le témoignage spontané d'un automobiliste qui a croisé le camion juste avant le choc, la ridelle était déjà ouverte et cet homme a expliqué avoir dû faire un écart pour éviter cet élément métallique.


3/ Un expert judiciaire a travaillé sur le camion et va rendre ses conclusions ce vendredi soir.

Ses premières constatations font apparaître que la ridelle était en bon état de fonctionnement malgré le choc contre l'autocar. Pendant sa garde à vue, le chauffeur du camion a dit qu'il avait averti son employeur (la société Eiffage) pour leur indiquer qu'une fuite affectait le système hydraulique qui commande la ridelle sur son camion. Selon lui, cette alerte n'a été suivie d'aucune réparation. Pour s'en convaincre, les enquêteurs ont saisi tous les carnets d'entretien du camion au siège d'Eiffage. Ils devront déterminer si cette fuite a eu une incidence sur le fonctionnement de la ridelle.

4/ Le récit du chauffeur du bus, très affecté par le drame, détaille sa conduite pendant et après l'accident.

Alors qu'aucune charge n'a été retenue contre lui et qu'il est sorti de sa garde à vue, il indique qu'il a vu au dernier moment, malgré les mauvaises conditions météo, le camion avec sa ridelle ouverte qui a fait exploser son pare-brise. Le choc était si violent que le bus a été stoppé net et a continué pendant quelques mètres sur sa force d'inertie. Le chauffeur du bus a vu que de la fumée s'échappait de son compartiment moteur ; il s'est saisi d'un extincteur pour éteindre ce qu'il considérait comme un début d'incendie du moteur. Ensuite, il a organisé les premiers secours en se faisant aider par un pompier volontaire qui suivait son véhicule.

5/ Le chauffeur du camion déferé devant la justice.

Ce n'était pas un débutant puisqu'il conduisait ce camion depuis trois ans. Sa garde à vue se prolonge à la demande de la procureure de la République de La Rochelle qui explique encore qu'il sera déferré demain devant un juge d'instruction. Le chauffeur du camion risque une mise en examen pour homicide involontaire et blessures involontaires.

L'actu de votre région en vidéo

recrudescence des vols de vélos à Royan

Reportage de Jérôme Vilain, Laurent Gautier et Bénédicte Biraud

les + lus
les + partagés