Nice : 80 migrants en errance

Cédric Herrou et le groupe de 80 migrants devant le Palais de Justice de Nice ce mercredi 24 mai. / © France3cotedazur
Cédric Herrou et le groupe de 80 migrants devant le Palais de Justice de Nice ce mercredi 24 mai. / © France3cotedazur

Le groupe emmené par Cédric Herrou et d'autres militants de Roya Citoyenne, en errance depuis hier mercredi à Nice, sera hebergé cette nuit dans l'église du Sacré-Coeur, et chez des particuliers, en attendant de pouvoir se présenter demain à la plateforme de demande d'asile.

Par Jacqueline Pozzi

L'action a commencé hier, mercredi matin : l'agriculteur de la vallée de la Roya, emblématique soutien aux migrants, prend le train à Breil, direction Nice, avec d'autres militants et quelque migrants, originaires du Soudan, du Tchad, d'Erythrée.

Leur objectif, dénoncer le manque de places d'hébergement alors que les migrants continuent d'affluer vers la France.

Le groupe se rend tout d'abord jusqu'à la plateforme de demande d'asile (Pada), où une vingtaine de dossiers seulement sont enregistrés.

Il décide alors d'aller s'installer dans le Parc d'Estienne d'Orves en milieu de journée. Protestations du Président du Conseil Départemental propriétaire des lieux, Eric Ciotti, et du maire de Nice, Christian Estrosi. Tous 2 demandent l'intervention des forces de l'ordre.

Vers 20h30, à l'heure de fermeture du parc, une dizaine de policiers interviennent, et le groupe est délogé.

Il prend alors la direction du Palais de Justice de Nice pour s'installer sur le parvis. Les forces de l'ordre tentent une nouvelle fois d'intervenir vers 22h40. Un des migrants fait alors une chute dans l'escalier devant le Palais de Justice, il sera évacué par les pompiers.

Le groupe passera finalement la nuit sur place.

Des migrants passent la nuit devant le tribunal de Nice
80 personnes, migrants et militants associatifs, ont passé la nuit du 24 au 25 mai devant le Palais de Justice de Nice. Ils dénoncent le manque d'hébergerments pour les personnes qui veulent déposer une demande d'asile. - France3cotedazur - Pauline Pidoux, Laurent Verdi


Ce jeudi étant férié, les migrants n'ayant pas pu déposer leur demande d'asile hier devront attendre demain vendredi pour se rendre de nouveau à la Pada.

Ce matin, le groupe est parti vers 7h30 en direction du Jardin de la Réserve, près du tribunal administratif de Nice. Militants et migrants ont d'abord eu espoir de pouvoir y rester toute la journée. Il leur est finalement demandé de se déplacer toutes les 2 heures. Les militants ont lancé un appel à toutes les associations et aux représentants religieux pour qu'un lieu soit trouvé pour les accueillir.

Appel de David Nakach
David Nakach, Président de l'association Tous Citoyens, lance ce jeudi 25 mai 2017 un appel pour qu'une solution d'hébergement soit trouvée pour les migrants rassemblés à Nice. - France3cotedazur - Nathalie Layani, Jean-Paul Bierlein


Vers midi le Secours Catholique a fait savoir qu'il prennait en charge le groupe pour la journée. Ce soir, une partie des migrants pourra s'installer dans l'église du Sacré-Coeur, d'autres seront hébergés par des particuliers qui ont entendu l'appel des associations.

Demain, ils ont l'intention de se présenter dès 9 heures à la Pada, dans l'espoir de déposer des demandes d'asile.

Retour en images sur cette journée de jeudi :

Jeudi 25 mai, journée d'errance pour 80 migrants à Nice
Le groupe de migrants qui depuis 2 jours recherche un hébergement sur Nice a finalement été pris en charge par le Secours Catholique pour une partie de la journée. Mais leur errance n'est pas terminée. Retour sur ce jeudi 25 mai, journée mouvementée pour ce groupe sommé par les autorités de bouger toutes les 2 heures. - France3cotedazur - Nathalie Layani, Jean-Paul Bierlein

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Lucien Favre en conférence de presse

Près de chez vous

Les + Lus