publicité

Doubs : le chauffeur marseillais du car accidenté mis en examen

Le conducteur du car scolaire accidenté dans le Doubs a été mis en examen jeudi pour "homicides involontaires et blessures involontaires". L'homme âgé de 25 ans a été placé sous contrôle judiciaire.

  • Par Annie Vergnenegre
  • Publié le
© FABRICE COFFRINI / AFP / AFP-PH

© FABRICE COFFRINI / AFP / AFP-PH

Le conducteur du car scolaire qui s'est renversé mercredi matin près de Montbenoît dans le Doubs, tuant deux adolescents et faisant sept blessés légers, a été mis en examen jeudi pour homicides involontaires.

L'homme, âgé de 25 ans, a été mis en examen pour "homicides involontaires et blessures involontaires par imprudence pour vitesse excessive eu égard aux conditions climatiques et à l'état de la chaussée", mais n'a pas été placé sous mandat de dépôt, a-t-on précisé de même source.

Il a été placé sous contrôle judiciaire, avec l'interdiction de conduire tout véhicule, de se rendre dans le village des victimes et de quitter le territoire national, à l'exception de son lieu de domicile qui se situe en Suisse. Dans ses réquisitions, qui ont été suivies par le juge, le parquet avait souligné que l'homme n'avait pas respecté l'obligation faite à tout chauffeur d'adapter sa vitesse à l'état de la chaussée. 

Selon son avocate, Me Agathe Henriet, le chauffeur explique l'accident par les mots suivants:

J'ai glissé sur une plaque de verglas, je n'ai rien pu faire." 


Pour le moment, l'enquête ne confirme pas la présence de verglas à l'endroit de l'accident, selon le parquet. L'avocate décrit un jeune homme au tempérament "calme", "posé" mais "recroquevillé sur lui-même", "effondré". "Si c'est un drame pour les familles, c'est également un drame pour lui", a-t-elle dit. 

L'homme avait obtenu son permis professionnel à Marseille en 2015 et avait été embauché en décembre par la société de transport.

L'actu de votre région en vidéo

Rassemblement de planeurs dans les Haute-Alpes

Ils n'ont pas de moteur et se déplacent au grè des courants aériens. A Saint-Crépin, dans les Hautes-Alpes, les amateurs de planeurs se rassemblent depuis plus de 23 ans. Le site n'a pas été choisi au hasard. Dans cette partie du département, les conditions de vol sont optimales. Un reportage de Fabien Madigou Mekioussa Boudjema

Lire l'article
30 planeurs dans le ciel des Hautes-Alpes
les + lus