Municipales 2020 : Des réélections acquises au premier tour dans l'Ain

© France 3 RA
© France 3 RA

Le département de l'Ain a connu, lui aussi, un taux d'abstention historique, à l'occasion du 1er tour des municipales le 15 mars. Une faible participation sur fond de crise du Coronavirus. Mais comme dans d'autres départements, de nombreux maires sortants ont été réélu dés le 1er tour.

Par Dolores Mazzola

De nombreux maires sortants ont été réélus dés le premier tour des élections municipales. La plupart avaient été élus dés le 1er tour déjà, il y a six ans. 

Réélection historique à Bourg-en-Bresse, qui reste à gauche

Les socialistes, qui sont sortis en tête à Villeurbanne, la deuxième ville de l'agglomération lyonnaise, ont aussi vu Jean-François Debat très largement réélu à Bourg-en-Bresse, avec 61% des voix. Ce dimanche, le maire sortant a été réélu à la majorité absolue dès le premier tour. C'est mieux qu'en 2014 où il était passé avec un peu plus de 50% des votes exprimés.  Aurane Reihanian, le candidat des Républicains, totalise 20,62% des voix, devant Jérôme Buisson (RN) 8,74%, Michael Ruiz 7,40% et Sylvain Cousson (Lutte ouvrière) 2,26%. La réélection de Jean-François Debat est historique. Il est le premier maire de Bourg-en-Bresse à être élu trois fois de suite.

Réélection du maire d'Oyonnax, la prime au sortant

Ce premier tour de scrutin des municipales 2020 a été favorable à la reconduction des maires de droite et de centre-droit. A Oyonnax, le maire sortant Michel Perraud a été réélu avec 52% des voix. L'UDI Michel Perraud briguait un troisième mandat. Il retrouve son adversaire de 2014, le candidat de droite Julien Martinez. L’affaire devait se terminer sur un duel mais en février, une liste de gauche a fait son apparition. Composée de militants de la France Insoumise, du PC et de citoyens, avec Pascal Baudet comme tête de liste. 

Prime au sortant aussi à Ambérieu en Bugey, le maire sortant a été réélu dés dimanche soir avec 50,97% des voix. En 2014 déjà,  Daniel Fabre (DVD) s'était imposé au premier tour avec plus de 61% des voix. Malgré cette réélection confortable devant le candidat DVG Rémi Christin,(22,77%), c'est l'abstention qui a eu le dernier mot de ce premier tour de scrutin avec presque 65% d'inscrits qui ont boudé les urnes. 

A Divonne-les-Bains, c'est "l'héritier" d' Etienne Blanc, le candidat Vincent Scattolin, qui a été élu avec 65,04% des suffrages, loin devant Jean di Stefano (28,35%). Vincent Scattolin est arrivé à la tête de la ville en février dernier, lorsque le vice-Président de la région Auvergne Rhône-Alpes a décidé de briguer la mairie de Lyon. Dans cette commune l'abstention a également été forte, elle a atteint 59,46%.

Trévoux, le maire sortant DVD Marc Péchoux est également réélu avec 53,26% des voix. Dans ce duel classique droite-gauche, son adversaire Patrick Charrondiere crédité de 46,74% des voix. Dans cette ville, l'abstention a été un peu moins forte que dans les autres communes aindinoises avec 53,69 %. En 2014, Marc Péchoux avait déjà été élu dés le premier tour avec 59,66% des voix. 

Dans le pays Bellegardien, dans la commune de Valserhône, on note aussi la réélection dés le premier tour du candidat DVD Régis Petit avec 63,47% des voix. Il s'impose devant Myriam Bouvet Multon (LDVC). En janvier 2019, la ville est née du "mariage" des communes de Bellegarde-sur-Valserine, de Châtillon-en- Michaille et de Lancrans. Valserhône est devenue ainsi la troisième commune du département avec près de 16 300 habitants. Mais là encore, l'abstention a atteint des records : 63,55%.

Globalement dans le Pays de Gex, beaucoup de maires sortants sont réélus au premier tour : à Gex, Patrice Dunand est reconduit, Jean-François Obez à Ornex, Christophe Bouvier à Cessy, Aurélie Charillon à Prévessin et Muriel Bénier à Thoiry. 

Quadrangulaire...


A la frontière suisse, à Ferney-Voltaire, on s’attendait à une triangulaire. C'est finalement une quadrangulaire qui doit avoir lieu au second tour : le candidat DVD Daniel Raphoz décroche 40,86 % des suffrages, le DVG François Meylan 20,92 %, Jean-Loup Kastler 19,21 % et le candidat LREM Dorian Lacombe 10,23 %.

...  ou Pentagulaire


A Belley,  pour le deuxième tour des municipales, ce sont cinq candidats qui vont s'affronter. Un scénario rarissime que certains nomment une "pentagulaire" ou "quinquangulaire".
Cinq candidats pourraient se disputer le second tour des élections municipales - si ce dernier est maintenu, dimanche 22 mars. Sur les 5 748 inscrits, seuls 2 796 inscrits ont voté dans les six bureaux de vote. L'abstention a atteint 51,36%. Ils étaient 3 807 en 2014. Crise sanitaire liée à l'épidémie de coronavirus ajoutée à de nombreux candidats, les Belleysans n'ont pas réussi à choisir leur maire au premier tour. A Belley, 29 sièges sont à pourvoir au conseil municipal, et 16 au conseil communautaire. 

C'est le candidat DVD Dimitri Lahuerta qui est arrivé en tête du 1 er tour avec 33,73% des voix. A près de dix points derrière lui, c'est Jean-Marc Fognini qui est crédité de 23,97% des suffrages. En troisième position, on retrouve le candidat de gauche, Philippe Rodriguez (15,51%). Le centriste Patrick Bardey ( 10,95%) et le candidat DVD Pierre Berthet sont au coude à coude (10,77%) à 5 bulletins d'écart.Pour le candidat LREM Julien Quinard, il parvient tout juste à franchir la barre des 5%. En 2014, c'est la liste conduite par Christian Jimenez (DVD) qui était arrivé en tête avec 51,17% des voix.

Sur le même sujet

Les + Lus