Cet article date de plus de 4 ans

La recette du succès pour une brasserie artisanale à Montluçon

La Lubie, la quatrième bière artisanale née dans l’Allier. Elle a vu le jour il y a six ans, à Montluçon. En moyenne, chaque mois, elle pèse 6000 litres. Une bière artisanale et biologique qui collectionne les récompenses en 2017.
durée de la vidéo: 03 min 03
A la découverte d'une brasserie artisanale à Montluçon
Pour faire une bière artisanale il faut cinq ingrédients : de l’eau, du houblon, du malt, des levures, et… une feuille de chêne. C’est la recette du succès pour la petite brasserie Montluçonnaise, « La Lubie ». 2017, c’est l’année de ses six ans mais surtout des récompenses. Avec trois médailles au salon de l’agriculture à Paris : une d’argent et deux de bronze pour la blanche, la blonde et la triple blonde. Ces bières ont également été deux fois médaillées au concours international de Lyon à la fin du mois de mars.
 
« C’est une bonne reconnaissance du métier et du temps passé, de toutes les petites choses qu’on essaye d’améliorer au jour le jour », explique le fondateur de la brasserie, Adrien Blondel.

6000 litres de bière par mois 


Ce jeune homme a abandonné une carrière de cadre pour se lancer dans cette aventure. Depuis sa naissance la bière est certifiée agriculture biologique et fabriquée de manière artisanale. Il faut 7 semaines pour la fabriquer contre une semaine en moyenne dans l’industrie.
« C’est du temps d’occupation du matériel beaucoup plus long mais par contre c’est une bière qui  est non filtrée non pasteurisée et du coup on ajoute rien et on enlève rien. Il n’y a absolument aucun additif qui est rajouté donc elle n’est pas clarifiée (…) on laisse le temps au temps », ajoute Adrien Blondel.

Chaque mois il élabore 6000 litres de bière avec ses quatre cuves. Il y a quatre ans, sa compagne abandonne un poste dans la communication et se lance aussi dans l’aventure. Un tiers de leur temps est consacré à la production, le reste au développement, à la promotion et à la vente. Pour Adrien Blondel, son activité est devenue une véritable passion.  « C’est un produit qui est relativement simple aussi. Il n’y a que 4 ingrédients et on a des possibilités énormes. Et après si je manipule un des ingrédients on peut faire des bières radicalement différentes ».

Dès l’année prochaine le couple renouvellera une partie du matériel et envisage également d’embaucher un salarié.

durée de la vidéo: 03 min 03
A la découverte d'une brasserie artisanale à Montluçon


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture bio agriculture économie agro-alimentaire bière sorties et loisirs