L'équipe de “Plus Belle la Vie” largement pardonnée par ses fans à Vichy

Une partie de l'équipe de la série était à Vichy mercredi. / © FG - France 3 Auvergne
Une partie de l'équipe de la série était à Vichy mercredi. / © FG - France 3 Auvergne

Une partie de l'équipe de la série "Plus Belle la Vie" était à Vichy mercredi 30 mai. Les acteurs et la production répondaient à l'invitation des élus, lancée suite à une mention peu flatteuse de la ville dans un épisode d'octobre dernier.

Par FG

Plusieurs heures avant le début de la projection, ils étaient déjà nombreux à piaffer d'impatience devant l'opéra de Vichy. Objet de leur attente : la venue d'une partie de l'équipe de la série "Plus belle la vie" !

Les plus impatients étaient présents bien avant l'ouverture des portes / © FG - France 3 Auvergne
Les plus impatients étaient présents bien avant l'ouverture des portes / © FG - France 3 Auvergne

L'invitation est partie à l'automne dernier à l'initiative du maire Frédéric Aguilera et de la députée Bénédicte Peyrol. Les élus n'avaient pas apprécié que la ville soit égratinée par un personnage de la série, un séminaire dans la cité thermale se retrouvant qualifié de "chiant", avec "que des vieux", comparable à "un enterrement à Francfort".

Mercredi, quatre acteurs de la série et une partie de la production ont donc laissé temporairement leurs studios de Marseille pour faire un détour par Vichy. Au programme : une rencontre avec les élus à l'origine de l'invitation, une balade en ville, un tête-à-tête avec une poignée de chanceux gagnants d'un concours et enfin la projection de deux épisodes inédits dans la grande salle de l'opéra, suivie d'une discussion avec le public. 

"On ne peut faire ce type d'évènement que deux ou trois fois par an" explique Michelle Podroznick, productrice de la série. "C'est compliqué en terme d'organisation car les comédiens tournent énormément."

Du côté des élus, l'évènement représenté par la venue de l'équipe semble largement compenser les petites phrases malheureuses de l'automne. "On sait que cette venue est née d'une polémique, mais on vous a pardonné !" explique Frédéric Aguilera. "Si on a réagi vivement, c'est que les Français aiment la série, et évidemment, quand on aime quelqu'un et qu'on est critiqué par cette personne, on réagit vivement." Le maire de Vichy a aussi bien noté le petit clin d'oeil - volontaire - glissé dans l'épisode de lundi ("en fait, Vichy, c'est plutôt cool comme ville !"). 

Les élus à l'origine de l'invitation ont accueilli l'équipe de la série. / © FG - France 3 Auvergne
Les élus à l'origine de l'invitation ont accueilli l'équipe de la série. / © FG - France 3 Auvergne

Les fans, eux, ont déjà pardonné. Pour la plupart, ils déclarent même ne jamais en avoir voulu aux auteurs de la série. Ce mercredi, seule compte la rencontre avec les acteurs.

"Ca fait bizarre de les voir en vrai !" s'exclame Eva. "Je suis comme une gamine ! Ils sont mille fois mieux qu'à la télé, c'est comme un rêve qui se réalise !" Eva regarde la série depuis le début. "J'ai dit à Rebecca que c'était son personnage que je préférais ... Les acteurs sont adorables ! Contrairement à ce qu'on pourrait penser, ils n'ont pas la grosse tête. On ne voit pas de différence entre eux et nous !"

Laurent Orry et ses camarades ont signé de nombreux autographes. / © FG - France 3 Auvergne
Laurent Orry et ses camarades ont signé de nombreux autographes. / © FG - France 3 Auvergne

Très sollicités, Rebecca Hampton, Marie Réache, Pierre Martot et Laurent Orry noircissent des piles d'autographes, sourient sur les selfies et répondent aux très nombreuses interrogations des fans.  "J'ai l'impression qu'ils ont plein de questions avant de venir, mais au final, on reçoit surtout des témoignages" raconte Laurent Orry. "Ils nous disent à quel point la série compte dans leur quotidien."

Rebecca Hampton se prête au jeu du selfie / © FG - France 3 Auvergne
Rebecca Hampton se prête au jeu du selfie / © FG - France 3 Auvergne

"On se rend compte de la force de la série, de son impact sur la société" se félicite Michelle Podroznick. "Ces rendez-vous permettent de rendre au public ce que le public a donné à cette série."

Clou du spectacle, les 1.400 privilégiés qui avaient retiré leur billet gratuit à l'office du tourisme ont pu s'installer dans les fauteuils de l'opéra pour une soirée toute entière consacrée à leur série préférée. Sur l'écran, ils vont pouvoir voir deux épisodes avant tout le monde : celui du jour (le 3548) et celui du lendemain (le 3549). Dés la vidéo lancée, la salle entonne le générique.  

L'opéra était bien rempli pour accueillir l'équipe de la série. / © FG - France 3 Auvergne
L'opéra était bien rempli pour accueillir l'équipe de la série. / © FG - France 3 Auvergne

Un bétisier suit, puis c'est l'heure des questions. Certaines portent sur les modalités de production (on apprend ainsi que le tournage a 6 semaines d'avances sur la diffusion), d'autres sur la vie privée de l'équipe (on apprend ainsi que les couples formés autour du plateau ont engendré "une véritable nursery"), d'autres encore sur les prochains rebondissements du scénario (mais on ne sauta pas si Aurélie parviendra à maîtriser ses élèves de lycée, suspense oblige !) Surtout, on retiendra de véritables déclarations d'amour à la série de la part de télespectateurs ravis de pouvoir rencontrer ceux qu'ils voient chaque jour à la télévision.

Espérons qu'ils aient su profiter du moment, car cette venue de "Plus Belle la Vie" à Vichy a peu de chances de se reproduire de sitôt. Frédéric Aguilera a bien tenté de suggérer à la production le tournage d'un épisode à Vichy mais la réponse de la productrice a été négative : "Trop compliqué à mettre en oeuvre." La porte ne semble pourtant pas totalement fermée pour d'autres projets: "Et pourquoi pas un téléfilm "Meurtre à Vichy", avec une histoire d'eau empoisonnée ?"

Après la projection, les acteurs de la série ont prolongé la rencontre avec leur public sur le parvis de l'opéra. / © FG - France 3 Auvergne
Après la projection, les acteurs de la série ont prolongé la rencontre avec leur public sur le parvis de l'opéra. / © FG - France 3 Auvergne

Sur le même sujet

Un exemple de start-up en Auvergne

Les + Lus