POLÉMIQUE. Un stade de foot impraticable à cause de sa pelouse synthétique, les billes de plastique fondent au soleil

Le stade municipal de Ruoms, en Ardèche, ne peut plus servir. Les billes de plastique de la pelouse synthétique fondent au soleil. Les sportifs doivent aller s'entraîner ailleurs.

Le stade de la commune de Ruoms, en Ardèche, est inaccessible depuis le mois de novembre 2023. Un expert judiciaire a déclaré la pelouse impraticable, un panneau affiché à l'entrée du terrain indique :"toute utilisation de cet équipement est proscrite". Les billes en plastique de la pelouse synthétique ne résistent pas au soleil, elles fondent sous l'effet de la chaleur.

Pratique impossible du foot

Les photos de l'entraîneur se passent de commentaire. Accrochées aux chaussures des joueurs, les billes rendent impossible la pratique du football.

Les trois cents licenciés du club doivent aller s'entraîner ailleurs.

Imaginez-vous, 300 licenciés dans un village de 2200 habitants, cela cause des conséquences énormes. Conséquences sportives, c'est certain, mais, conséquences éducatives aussi.

Michaël Tourre, président de l'Olympique Ruomsois

Tensions entre la mairie et le club

Les entraînements se font sur des terrains des communes voisines. "Le plus proche est à dix minutes, le plus loin à environ trente minutes" d'après Erwan, entraîneur. "Ça représente des coûts supplémentaires pour les transports en minibus, ce qui met le club en difficulté financière" ajoute-t-il. L'histoire crée des tensions entre la commune et le club.

Le maire, lui, se dit désemparé, impuissant. Il affirme comprendre la frustration des joueurs, mais assure avoir tout fait pour aider le club de foot.

On est victime dans cette affaire. On paye toujours les emprunts pour un stade qui ne marche pas.

Guy Clément, maire (SE) de Ruoms

Entre les mains de la justice

Le terrain n'est pas aux normes, l'affaire est désormais entre les mains de la justice. Le maire attend un jugement pour "savoir qui est responsable et qui va payer". Il raconte qu'à l'époque, on lui avait assuré que les billes devaient résister aux chaleurs du sud de l'Espagne. Le poseur de la pelouse et le fournisseur des billes se renvoient la balle.

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité