Donner plutôt que gâcher: un agriculteur de l'Ardèche joue au père-noël et donne ses pommes invendues

A Beaumont-Lès-Valence, un cultivateur s'est transformé en père-noël avant l'heure. Il préfère donner ses pommes, plutôt que les voir se flétrir sur l'arbre. 50% de sa production est en effet invendable, à cause d'une couleur qui ne correspond pas au label.

Robin Valette, gilet orange sur les épaules, fait la circulation. En ce premier après-midi de cueillette de pommes gratuites, les Drômois ont répondu présent "On ne pensait pas que ça allait attirer autant de monde !", glisse l'agriculteur. Devant son champ de pommes, c'est effectivement l'embouteillage. 

50 % de pommes bios invendables

Si Robin brade ses pommes, c'est qu'il ne peut pas les vendre. "On a tout une partie des pommes qui n'a pas été ramassée puisqu'il y a d'une part, une variété que la coopérative ne prendra pas puisque les marchés sont saturés, et une autre variété qui n'est pas assez colorée pour être ramassée. C'est une variété qui est sous un label, et ce label veut que la pomme ait une certaine couleur sinon elle est déclassée. À partir du moment où elle est déclassée, elle ne rapporte plus assez d'argent. La ramasser n'est plus rentable", explique Robin. 

durée de la vidéo : 00h01mn37s
donner plutôt que de gâcher, le père noël avant l'heure dans cette ferme d ©France Télévisions

Il a alors décidé d'inviter les gens à venir cueillir ses pommes gratuitement. "On permet aux gens de venir les ramasser, ce qui permet de nous faire connaître et de faire découvrir notre métier", précise Robin. 

Des cueilleurs au rendez-vous

Et en ce premier jour de cueillette, il y a foule. Des dizaines de personnes se succèdent, cagettes et grands sacs pleins à craquer. "C'est super, c'est pour ma consommation personnelle, c'est bien, j'en laisse pour tout le monde, voilà", s'enthousiasme une cueilleuse la cagette remplie. Un peu plus loin, le sourire aux lèvres, Brigitte enlève délicatement le fruit de l'arbre. "ça met du beurre dans les épinards précise-t-elle quand elles sont un peu abimées, on nourrit nos chèvres... Et puis ça se conserve la pomme, on peut les garder longtemps !"

 

Christelle a du mal à porter son sac tellement les pommes l'alourdissent. "C'est une super initiative, surtout à l'heure actuelle, c'est un super geste".

L'opération se déroule tous les jours sauf le dimanche, de 14h à 17h jusqu'au 23 décembre. Présentez-vous au 420 Châtenet, à Beaumont-Lès-Valence.