Procès du "tueur de DRH": les plaidoiries débutent

"Cet homme fait souffler un vent de mort": les avocats des victimes de Gabriel Fortin, "le tueur de DRH", ont insisté ce lundi 27 mai dans leurs plaidoiries sur la dangerosité de l'accusé, toujours absent de son propre procès en appel.

Gabriel Fortin, ex-ingénieur de 49 ans, est jugé depuis le 13 mai par la cour d'assises de l'Isère pour une équipée sanglante au cours de laquelle il avait abattu de sang-froid trois personnes dans le Haut-Rhin, la Drôme et l'Ardèche, et manqué une quatrième. 

Un box des accusés vide

Originaire de Nancy, l'accusé qui a été surnommé "le tueur de DRH" refuse depuis le début de comparaître devant la cour, bien qu'il ait lui-même interjeté appel après le premier procès qui s'est déroulé en juin 2023 à Valence. Dès le premier jour, Gabriel Fortin a clairement annoncé son intention de ne pas assister au procès. "Je ne souhaite pas assister aux débats et je ne souhaite plus venir dans cette enceinte. Je n'ai rien à dire", avait-il déclaré après une heure trente dans le box des accusés. Tous les efforts pour contraindre Gabriel Fortin à assister aux débats ont été vains. L'intéressé a multiplié les incidents afin d'être expulsé de la salle.

Cette absence et ce "mur de silence inexplicable" témoignent de la "lâcheté" de l'accusé et visent probablement à "faire souffrir à nouveau les familles", a estimé dans sa plaidoirie Me Sophie Pujol-Bainier, qui défend des proches d'Estelle Luce, première victime de Fortin, directrice des ressources humaines en Alsace. Cette dernière a été "exécutée" de trois balles en pleine tête sur le parking de son entreprise.

Outre Estelle Luce, Gabriel Fortin est accusé d'avoir tué deux personnes lors d’une équipée sanglante en janvier 2021, entre Haut-Rhin, Drôme et Ardèche. Les deux autres victimes de cet ingénieur au chômage sont Patricia Pasquin et Géraldine Caclin.  

Altération du discernement et dangerosité   

"La famille d'Estelle souhaite dire qu'elle ne croit pas du tout à l'altération du discernement" de l'accusé au moment de ses crimes, "bien qu'une expertise psychiatrique exposée à la cour au début du procès ait conclu en ce sens", a-t-elle ajouté. Le Docteur François Danet, l'un des auteurs de l'expertise psychiatrique présentée le 16 mai dernier, avait également estimé que Gabriel Fortin présentait une "dangerosité majeure".

En première instance, à Valence, en juin 2023, Gabriel Fortin avait été reconnu coupable. Il avait été condamné à la prison à perpétuité, assortie d'une peine de sûreté maximum de 22 ans. Au moment de ce premier procès, les jurés avaient retenu que des troubles psychiques avaient altéré son discernement, sans pour autant appliquer de diminution de peine.

La société doit se protéger. Nous demandons, sans haine ni faiblesse, de mettre ce personnage à l'écart de la société de manière définitive et irrévocable.

Me Laurence Buisson

avocate de Bertrand Meichel, partie civile


Gabriel Fortin est une "personne en pleine possession de ses moyens", a pour sa part déclaré Me Laurence Buisson, avocate de Bertrand Meichel. Ce dernier avait réussi à échapper de justesse à la tentative d'assassinat. 
"Toute personne qui croise Gabriel Fortin est en danger. Il est très dangereux", a renchéri Me Jean-Marc Muller-Thomann, défenseur des filles d'Estelle Luce. "Cet homme fait souffler un vent de mort dès qu'il est là. Il souffle dans ses yeux", a-t-il lancé.

Les plaidoiries des parties civiles devraient se poursuivre tout au long de la journée. Le jugement est attendu mardi 28 ou mercredi 29 mai.

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité